FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» Dans Le Petit Journal de jeudi 23.
Mar 21 Mar 2017 - 17:29 par P.Aime

» Iris de la Gardiole et question.
Mar 14 Mar 2017 - 22:15 par P.Aime

» Dans Le Petit Journal de jeudi.
Mar 14 Mar 2017 - 9:47 par P.Aime

» Le Petit Journal de demain mercredi 1er mars
Mar 28 Fév 2017 - 16:54 par P.Aime

» le petit Journal du 22 février arrive demain mercredi
Mar 21 Fév 2017 - 22:58 par P.Aime

» Bonjour le forum !
Jeu 9 Fév 2017 - 14:50 par P.Aime

» Le Petit Journal s'intéresse à vous.
Mer 8 Fév 2017 - 17:04 par P.Aime

» Un candidat déclaré aux législatives sur la 8è
Mer 8 Fév 2017 - 16:50 par P.Aime

» La famille Cosseron, toujours dans l'Art
Mer 8 Fév 2017 - 16:45 par P.Aime



COVOITURAGE


Le covoiturage est un mode de déplacement où plusieurs personnes utilisent une seule voiture pour faire le même trajet ou presque, ce qui représente plusieurs avantages :



  • économique : on partage les frais de voiture, d'essence, péage, parking ;
  • environnemental : on réduit le trafic et la pollution ;
  • solidaire : on s'aide mutuellement ;
  • social : on rencontre d'autres personnes.
Des liens pour covoiturer

Rubrique covoiturage du forum


Le covoiturage est un mode de déplacement où plusieurs personnes utilisent une seule voiture pour faire le même trajet ou presque, ce qui représente plusieurs avantages :



  • économique : on partage les frais de voiture, d'essence, péage, parking ;
  • environnemental : on réduit le trafic et la pollution ;
  • solidaire : on s'aide mutuellement ;
  • social : on rencontre d'autres personnes.

Développement du covoiturage



Des associations ont depuis les années 80 aidé à organiser le covoiturage ; Taxistop en Belgique, Allostop France et Allo-Stop Canada. Le covoiturage s'est développé également en Allemagne, au Canada et maintenant s'étend à presque tout l'occident. Internet a beaucoup contribué à l'émergence de cette technique de transport puisque la prise de contact entre les membres se fait facilement et souvent gratuitement.

Plusieurs pays s'inscrivent déjà dans la vague du covoiturage en mettant à la disposition des adeptes des stationnements servant de points de chute, des voies réservées en cas de bouchon de circulation, etc. Au Canada par exemple, toutes les autoroutes importantes autour des agglomérations comme Montréal, Toronto et Vancouver ont des voies réservées aux véhicules à occupation multiple (VOM) [1], ce qui accélère grandement l'accès au centre-ville. Au Pays-Bas, il existe des lifters plaats qui consistent en un trottoir d'environ un kilomètre devant toutes les entrées d'autoroutes. Ces trottoirs sécurisent les adeptes et servent autant aux covoitureurs qu'aux auto-stoppeurs.



Plusieurs choses pourraient accélérer le développement du covoiturage :


  • Augmenter les opportunités de jumelage des trajets;
  • Convaincre les municipalités d'instaurer des parcs automobile aux abords des centre-ville dense;
  • Permettre au grand public d'accéder simplement à l'ensemble des services de covoiturage;
  • Améliorer la fiabilité des covoitureurs, par exemple en insistant sur le respect d'une charte, ou en mettant en place un système d'évaluation, évoluant à la délivrance d'un agrément;
  • Rassurer les utilisateurs par rapport à certaines peurs irrationnelles;
  • Que les pouvoirs publics favorisent cette pratique;
  • En créant à l'entrée des villes des voies de circulation réservées aux voitures avec plusieurs passagers.

Par delà le transport entre personnes de connaissance (forcément assez limité), le covoiturage ne peut fonctionner que si un système manuel (association, centre d'appels, petites annonces, annonce radio etc.) ou automatisé (site internet, babillards, échange de courriels ou de SMS, etc.), ou les deux, aide à résoudre tous ces problèmes.

De nombreux sites Internet permettent de proposer et de demander des trajets, qu'ils soient réguliers ou ponctuels, de proximité ou de longue distance. Dans ce dernier cas, certains sites offrent des moteurs de recherche en ligne pour le covoiturage, ce qui permet de calculer les trajets et les meilleures possibilités pour le conducteur et le passager. Ces services de babillard pour le covoiturage sont souvent gratuits et faciles à utiliser.

En France, le covoiturage se développe peu malgré l'augmentation du coût des transports et de la pollution automobile. Il existe des Aires de covoiturage au Morbihan.[2]

Il n'y a que peu d'exemple connu de voies réservées aux véhicules à occupation multiple (VOM) en Europe[3]. Le projet Europeen ICARO (Increasing CAR Occupancy)[4] a permis d'en créer à Leeds, Bristol et Madrid.


Le principe



Un conducteur propose sa voiture, et ses services, pour un trajet donné, avec la date et l'heure qu'il souhaite. Les frais sont laissés à son appréciation aussi :

  • le plus classique est de calculer le coût du trajet comprenant le carburant et le péage, puis de diviser ce montant par le nombre de personnes au moment du départ
  • certains vont y inclure les frais généraux de la voiture tels que les coûts de l'entretien et de l'assurance
  • d'autres vont même jusqu'à demander une participation forfaitaire quel que soit le nombre de covoitureurs, c'est un cas assez rare mais qui peut surprendre les passagers, en considérant ça comme une injustice car le conducteur peut en tirer un peu de bénéfice

Généralement, le lieu de départ est fixé à l'avance et commun pour tout le monde. A l'arrivée, il est fréquent que le conducteur dépose les passagers à un endroit que chacun souhaite (proche des transports en commun, à un endroit où la famille ou un ami peut le récupérer, ...), tout en évitant que le conducteur fasse un gros détour. De même, certains conducteurs peuvent demander à ce qu'un des passagers le remplace au volant afin qu'il puisse se reposer un peu. Ceci permet aussi de réduire les temps de pause, et donc d'arriver plus rapidement à destination, surtout lorsqu'il s'agit d'un long trajet.


Quelques règles pour le covoitureur modèle



  • Annoncer à l'avance si on transporte beaucoup de bagages, que l'on soit conducteur ou passager, car il peut arriver que tout ne rentre pas, ceci permet donc au passager de choisir un autre moyen de transport s'il n'y a pas assez de place pour ses bagages
  • Ne pas arriver en retard à un rendez-vous, certains des covoitureurs ont peut-être un programme à leur arrivée
  • Demander avant de fumer dans une voiture, voire ne fumer que lors des pauses
  • Si la voiture est pleine, donc les passagers à l'arrière sont serrés, il est d'usage de se relayer pour l'assise à l'avant
  • Pour le conducteur : annoncer au départ le montant que chacun devra payer.

Le rôle d'internet



France



En France, 78 sites[5]. de covoiturage existent, gratuits pour la plupart. Toutefois, ils souffrent tous d'une faible fréquentation, probablement à cause du grand nombre de sites grand publics existants. De plus, la plupart des sites de petites annonces gratuites proposent aussi une rubrique de covoiturage. D'ailleurs, certains sites de petites annonces locales disposent plus d'offres de covoiturage qu'un site spécialisé, pour un trajet identique.

La multiplicité et la diversité des acteurs et des sites est un frein au développement et à l'essor du covoiturage en France. Le regroupement d'acteurs (Collectivité, entreprise, association, ect) et la mise en commun des bases de données des sites peut répondre à ce problème[6].


Canada l'exemple du Réseau de covoiturage



Le logiciel et la base de données du Réseau de covoiturage sont partagés par plusieurs sites web qui utilisent un habillage propre à leur portails respectifs. Ce fonctionnement permet aux villes et aux institutions canadiennes de se joindre au réseau, mais de bénéficier du logiciel à partir de leur propre site de manière transparente pour les utilisateurs. Lorsqu'un utilisateur est membre de l'un des sites Web affilié au réseau, il l'est également pour tous les autres sites partenaires[7].


Le logiciel calcule les trajets et le rayonnement s'élargit en fonction de la distance parcourue. Parmi les outils disponibles, on compte un calculateur de trajet versus les coûts de l'essence, un calculateur de dioxyde de carbone[8], service de communication par messagerie texte, par messagerie privée et par courrier électronique. L'utilisation des services du Réseau de covoiturage est gratuit.



Notes et références




Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.