FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» La Police a passionné le 74è Musc'art
Aujourd'hui à 21:28 par P.Aime

» La Team Mum, sur tous les fronts pour Noël
Aujourd'hui à 20:37 par P.Aime

» Que vive la Coop singulière à Sète!
Mer 12 Déc 2018 - 19:50 par P.Aime

» Concert pour l'AMMI dimanche (Aire)
Mer 12 Déc 2018 - 13:48 par P.Aime

» Concert de la Chorala dau Païs vendredi
Mer 12 Déc 2018 - 13:28 par P.Aime

» Les coquelicots fleurissent à Frontignan
Lun 10 Déc 2018 - 14:16 par P.Aime

» Quand l'ALASMIF parle diabète sur le marché
Mar 4 Déc 2018 - 14:24 par frontignanais

» Joli coquelicot nouveau!
Ven 30 Nov 2018 - 13:52 par P.Aime

» JOURNEE MONDIALE DU DIABÈTE 2018
Mer 28 Nov 2018 - 2:24 par frontignanais


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Economie: êtes vous pour un leclerc ou non?

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

celine laurens


Membre expérimenté
Membre expérimenté
A priori un permis de construire serait en cours et une autorisation d'implantation demandée a la CDEC déposé en Mars.
si la commission rend un avis favorable et qu'il n'y a pas de recours, cet hypermarché pourra voir le jour.
Je m'en rejouis car cela va creer une dynamique commerciale, la concurrence va faire baisser les prix, et personnellement le fait de ne plus avoir à traverser la peyrade (et ses bouchons) pour aller faire des courses, je dis "chouette alors!"

il est dommage que la commune n'ait pas pu accueillir ce magasin, faute de terrains je suppose!?

Voir le profil de l'utilisateur

Français


Membre chevronné
Membre chevronné
Non, je crois que la volonté n'y était pas, c'est tout. La puissance de certains a fait que ce projet n'a pas pu voir le jour, comme pour casino a Sete.

Voir le profil de l'utilisateur

celine laurens


Membre expérimenté
Membre expérimenté
le secteur tertiaire est generateur d'emplois, pour le bassin de Thau ce serait une bonne chose que de nouvelles entités commerciales puissent s'implanter.

Voir le profil de l'utilisateur

marie ange.C


Membre éclairé
Membre éclairé
Il est vrai que les produits bio sont onereux.

je suis pour l'installation d'un centre LECLERC, cela ramènerait un peu d'emploi ce qui ne serait pas négligeable pour notre commune.

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif
E



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

sally


Membre actif
Membre actif
quelle horreur, comment venir a bout de ces bacteries tel sera l'enjeu de nos ingenieurs agroalimentaires.?!?!!!.. faire en sorte de remplir encore nos greniers aux detriment de la repartition...?!!! On va devenir fou (vache folle). Il me faut vraiment changer mon régime alimentaire, a savoir tout ces agents conservateurs néfaste vous savez les acides citriques et d'autres, je vais me procurer cette liste et je vous la communique, ou bien quelqu'un la possède déja ?

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
http://mangersain.medicalistes.org/adtf.php

Il existe un petit bouquin tres bien fait aussi mais je n'ai pas la reference en tete

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif
L



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:48, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

marie ange.C


Membre éclairé
Membre éclairé
par moment j'ai l 'impression de vivre sur une autre planète !!

selon qui propose le sujet, automatiquement il y a des réponses négatives qui arrivent.

la construction c'est le dialogue ce n'est pas le dénigrement systèmatique.

Voir le profil de l'utilisateur

jojo


Membre actif
Membre actif
le probleme n'est pas leclerc mais y a t-il un besoin d'une grande surface et d' une galerie marchande à Frontignan?Personnellement je pense que entre marche petit commerce moyen enseigne il y a deja grand choix mais le probleme se sont les prix et la comment faire? car LE CARREFOUR DE BALARUC n'est pas forcement moins cher mais seulement mieux achalander.Ou alors pour l'ecologie en diminuant la distance de transport?

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif
car LE CARREFOUR DE BALARUC n'est pas forcement moins cher mais seulement mieux achalander
Ou alors pour l'écologie en diminuant la distance de transport?



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:46, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif
J



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:43, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

peter-roul


Membre actif
Membre actif
pourquoi pas un centre leclerc, on nous prône la libre concurrence, si des sites industriels ne sont pas occupés, bonne aubaine pour la commune qui acceptera ce centre, hélas pas frontignan, il est vrai que celà va gener le petit commerce, mais sur notre commune, il est déjà trés mal en point, je pense que les gens qui sont habitués à aller voir leur commerçant, ne changeront pas leurs habitudes

Voir le profil de l'utilisateur

jojo


Membre actif
Membre actif
pourquoi pas mais pour notre porte-monnaie quelle garantie ?et notre marche n'est-il pas un formidable super marche ou souvent les produits frais sont de meilleur qualite et moins cher !! pourqoi pas installe des chariots aux entrees du marche car nos caddies sont trop petits .

Voir le profil de l'utilisateur

Lindsay


Membre éclairé
Membre éclairé
quand la loi Galland sera tombée definitivement les prix baisseront automatiquement car le rapport de force sera inversé.


certains "gros" industriels de l'agro-alimentaire on cosmetiques ont plus que doublé (là je suis gentille) depuis 1999. leurs prix de base sont non negociables depuis la loi Galland, ils en ont profité! il n'y a qu'a voir les bilans et les benefices en M€ de ces societes qui ont l'outrecuidance de parfois licencier!

les marges avant des distributeurs sont a 0 pour les marques a fortes notorietes qui sont donc vendus a prix coûtant (prix hors taxe + tva). comment payer les salaries, les frais generaux etc....????
tout simplement par les marges arrières qui sont versées par les industriels aux distributeurs MOYENNANT et OBLIGATOIREMENT des contre-parties en terme de promotions publicitaires (les fameuses PP pour les professionnels).
quand la loi Galland sera -si elle el'est un jour- abrogée alors les tarifs des produits redeviendront negociables.

Ceci dit LOUONS a la grande distribution de faire travailler des entreprises Françaises (des dizaines de milliers d'meplois en jeu) et de vendre Français. car sachez qu'il n'y a pas un seul produit Français qu'on ne peut pas trouver dans les pays de l'est, enn asie et même en Europe nettement moins cher à l'achat!
pourquoi? parce que le coût de revien d'un produit fabriqué en France est plus que le double par rapport a certains pays.
je me souviendrais toujours d'un industriel qui m'avouait qu'acheter des brocolis et les faire venir par avion en France lui revenait moins cher que de les acheter a 30 km de chez lui!
des exemples comme cela y'en a pleins!

Voir le profil de l'utilisateur

Lindsay


Membre éclairé
Membre éclairé
Geo-stragedie
il ne faut pas generaliser des pratiques isolées! des pratiques "pas jolies jolies "y'en a certainement dans tous les circuits de distribution! je ne peux, ici, en dire plus.

Vous pouvez être contres les grandes surfaces, c'est votre droit absolu, mais SVP ne dites pas n'importe quoi!

et pour avoir travailler dans ce secteur (dsu statu employé qui bosse a 5h du mat au statut de cadre) je peux vouss affirmer que les grandes surfaces sont le circuit de distribution le plus CONTROLEE par la DGCCRF, les services veterinaires, l'hygiène etc...

je suis désolée mais connaissant le code de la consommation, les obligations en terme d'hygiène et de securité alimentaire permettez moi de vous dire que si demain je devenais controleur aux fraudes je saurais ou aller................................

Voir le profil de l'utilisateur

Geo-stragédie


Membre actif
Membre actif
Grande distribution : retour de la guerre des prix

Réinjecter dans les prix 2% des 170 milliards d’euros du CA de la grande distribution représenterait 3,4 milliards d’euros de pouvoir d’achat supplémentaire pour les Français.

Dix ans de léthargie « Galland » l’auraient presque fait
oublier, mais le commerce est autre chose que la négociation de remises
entre industriels et distributeurs. Dix ans sans de véritables
négociations commerciales, dix ans de distributeurs « drogués » aux
marges arrière, et dix ans de forte inflation sur les produits de
grande consommation, au détriment du consommateur, sans que personne ne
trouve rien à redire.
La nouvelle loi Dutreil autorise les enseignes de grande consommation à
répercuter en partie les marges. Réinjecter dans les prix 2% des 170
milliards d’euros du CA de la grande distribution représenterait 3,4
milliards d’euros de pouvoir d’achat supplémentaire pour les Français,
soit 130 euros par foyer. Ces « respirations » sur les prix devraient
conduire au retour à une réelle agressivité inter-enseignes , base même
de la concurrence commerciale. Consommateurs, soyez heureux, les
distributeurs se sont jetés dans la bagarre, Intermarché proposant
« 1000 prix bloqués pour 2006 », Leclerc déclarant : « En 2006 les prix
E. Leclerc retrouvent la liberté », Géant proposant sur 200 produits de
grandes marques « Plus bas, Y’a pas », s’engageant à rembourser 10 fois
la différence à ses clients s’ils trouvent moins cher, et ce n’est que
le début d’une année à l’agressivité commerciale retrouvée.
Désormais tous les coups sont permis, les hypermarchés longtemps freinés par la
loi Galland retrouvent leur jeunesse et leur raison d’être : le
discount. Jamais, depuis près de dix ans, les négociations entre
enseignes et distributeurs n’ont été aussi tendues. D’un côté, les
industriels proposent des augmentations significatives de leurs tarifs
(allant jusqu’à 10%). Les raisons de ces hausses spectaculaires sont
multiples. Ils doivent faire face aux attentes de leurs actionnaires,
compenser la perte de volume dû au désengagement de plus en plus
régulier des consommateurs envers les marques nationales, et soutenir
de lourds investissements en innovations qui feront les marchés de
demain. Lorsqu’on sait que seulement 1 nouveau produit sur 70 réussit à
franchir le cap de la première année, on imagine sans peine le coût de
ces investissements. De l’autre côté, les distributeurs se retrouvent
coincés entre ces hausses tarifaires et leur nouveau pouvoir (et
devoir) de répercussion de marges vers le consommateur. D’où le
paradoxe que plus les distributeurs négocient des marges arrière
fortes, plus ils peuvent baisser les prix. Conclusion, après des années
d’entente cordiale, fabricants (principalement les 60 multi-nationales
qui représentent 40% du CA des hypers) et distributeurs sont prêts à en
découdre. Et la distribution retrouve ses vieux réflexes de pression,
allant de la menace de déréférencement à l’approvisionnement dans un
pays européen voisin. Pour les enseignes, pas question de financer
seules l’effort de baisse de prix, d’où une probable orientation vers
l’accentuation des marques propres et des premiers prix, au détriment
des marques nationales.
Toute marque qui n’est pas leader ou n°2 de son marché a du souci à se faire, beaucoup de nos PME
risquent de disparaître des rayons. Ce seront les premières victimes de
la nouvelle loi, avec les milliers d’emplois impliqués. source
Enquête: Pouvoir d’achat : la guerre des prix de Benoît Bertrand Cadi et Luc Hermann.


Le sujet est brûlant : enquête, contre-enquête, guerre de
communiqués… A qui profite vraiment la hausse des prix ? Une équipe
d’Envoyé Spécial a suivi le parcours de trois produits de consommation
courante : une salade, un fromage industriel et un paquet de pâtes
premier prix. Rares sont les producteurs qui témoignent à visage
découvert, par peur des sanctions de la grande distribution. Un paysan
du Sud-Ouest accepte de montrer le parcours d’une salade, de sa
production à sa mise en rayon à quelques kilomètres seulement du lieu
où elle a poussé. A la ferme, il vend sa salade 50 centimes d’euros
avec une marge confortable. En rayon du supermarché, le producteur la
retrouve à 99 centimes d’euros, soit 50 % plus chère. Certains
producteurs sont condamnés à vendre à perte. Ils racontent les
nombreuses pressions exercées par la grande distribution, refus de
prendre leur marchandise sans justification ou encore obligation de
financer eux-mêmes les offres promotionnelles. Autre exemple avec une
célèbre marque de fromage industriel. Récemment cette marque était
montrée du doigt par un distributeur pour avoir augmenté son prix de
manière "injustifiée". La sanction fut immédiate : retrait de la vente
dans les supermarchés de la chaîne. Une démarche rare et dans ce cas
trompeuse. Le fromage a bien augmenté, mais de manière normale compte
tenu de l’augmentation importante du prix du lait ces derniers mois. Si
la grande enseigne de supermarché a retiré le produit, c’était pour
faire pression sur la marque avant la fameuse négociation annuelle.
Depuis, le fromage a réintégré les rayons, sans publicité.
Décryptage également du parcours d’un paquet de pâtes premiers prix
vendu sous une marque de distributeur. Ces produits sont souvent moins
chers que les produits de grande marque. Mais, et cela n’est presque
pas apparu dans les dernières enquêtes, leur prix a sensiblement plus
augmenté que celui des grandes marques. Entre producteurs, industriels
et distributeurs, la guerre ne fait que commencer.
redif:rediffusion dans la nuit de vendredi à samedi



Dernière édition par Geo-stragédie le Sam 5 Avr 2008 - 23:42, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Français


Membre chevronné
Membre chevronné
En meme temps, on connait les reportages a sensations des médias qui disent n'importe quoi...
Je connais assez bien le monde des grandes surfaces pour en parler aussi. (agent de maitrise coef 200) dans la grande distribution..... et autres choses que vous ne pouvez pas imaginer !

Voir le profil de l'utilisateur

peter-roul


Membre actif
Membre actif
JOJO, quand vous dites que nos commerçants du marché sont alignés au point de vue prix, je pense que vous ne devez pas souvent faire vos courses, car sur les fruits et légumes, l y a une différence, maintenant il y a une autre solution, par exemple, moi j'achete souvent la viande dans des GAEG, ça fait travailler les éleveurs et il n'y a pas de comparaison question qualité prix

Voir le profil de l'utilisateur

Lindsay


Membre éclairé
Membre éclairé
Geo-stragedie, je crois que vous n'êtes pas en état de receptivité maximale donc j'arrête là.
sauf sur un dernier petit point: parmi les clients de la GD figurent des petits commerçants qui achètent en promo ou qui negocient a l'année avec le chef de rayon. les dits petits commerçants revendent ensuite avec des marges confortables.
quand aux AMAP je connais. merci. et j'approuve le concept.
sauf qu'il n'y a pas beaucoup de monde qui peut se payer 15 ou 20€ le panier par semaine....
donc les "pauvres "sont bien obligés d'aller faire leur course dans les HD ou personnellement je ne vais jamais pour des raisons que je ne peux expliciter ici.

quand a Roc eclerc, cette societe n'a rien a voir avec Edouard Leclerc ni son fils Michel. je dis bien RIEN a voir.
Leclerc c'est uniquement des grandes surfaces et des boutiques style "une heure pour soi", brico-leclerc, espace culturel que developpent les adherents. enfin sachez que Leclerc, Systeme U, et Intermarche sont des cooperatives d'approvisionnement. au contraire de crrefour, auchan, casino qui sont des systemes integrés.

voilà j'arrête là la discussion avec vous sur ce sujet.

Voir le profil de l'utilisateur

Lindsay


Membre éclairé
Membre éclairé
concernant les fruits et legumes, pour informtion sachez qu'entre le Producteur et la grande distribution (via sa centrale d'achat) se trouve un ou plusieurs intermediaires qui s'appellent LES GROSSISTES. QUI EN PARLENT? savez-vous combien ils prennent de marges??????

donc une salade qui part du producteur a 0.30cts HT au grossiste qui l'achète et le revend a la centrale d'achat au MINIMUM 0.60cts HT. donc le supermarché qui a acheté 0.60cts la salade majorée des frais de distribution (ben ouai la salade ne va pas arriver à pied de Toulouse (par exemple) a Montpellier il faut payer le transport) si elle le revend a 0.99cts d'euros vous comprendre aisement qu'elle ne double pas son prix d'achat!
enfin, savez-vous que les producteurs, les industriels ne REPRENNENT JAMAIS la marchadise INVENDUE? le savez-vous?
alors que fait la GD? et bien comme dans mon cas elle a 'le mùalheur???) d'appeller les restos du coeur ou les ecours catholique ou populaire et elle donne GRATUITEMENT la marchandise!
et croyez-moi les associations sont contentes et heureuses!
quand aux pauvres imaginez -vous leur bonheur????!
ET monsieur quand on JETTE de la marchandise ou qu'on la DONNEà une association humanitaire en GESTION ça s'appelle de LA PERTE SECHE que ne remboursera pas ni le producteur ni l'industriel! donc dans la marge que prend le distributeur il y a le % qui correspond a: la perte sèche, les frais de personnel, les frais generaux!
en pied de bilan, un marge d'entree a 20% se transforme a 2% (par exemple)
bon excusez moi je redige en langage professionnel mais là je suis en rogne !
enfin J'AI embauche des Rmistes en situation difficile, des Ivoiriens, senegalais, Marocains QUI grâce a l'emploi que je leur ai fourni ont pu avoir un titre de sejour! et croyez moi ils ont ete reconnaissants que je leur donne un job qui les empeche d'etre arrêter et expulse car sans papier! MERCI qui?

ça y'est je suis en rogne pour tout le ouiquende!

Voir le profil de l'utilisateur

jojo


Membre actif
Membre actif
peter roule je fais le marche de frontignan 2 fois par semaine et je vous confirme que la qualite est bien meilleur et les prix plus bas compare à inter marche

Voir le profil de l'utilisateur

jj

avatar
Membre expérimenté
Membre expérimenté
Je suis très circonspect devant le documentaire d'envoyé spécial; ça se veut critique, c'est en fait une pseudo-critique qui vire en impase, qui nous mène dans une impasse, même une très mauvaise impasse. Je reprends la question, TEXTO: " à QUI profite vraiment la hausse des prix?". Il me semble que les temps ne sont pas si loins, nos parents pourraient encore nous en parler, où il était d'usage de stigmatiser une partie de la population, accusée de PROFITER (indûment évidemment) des "honnêtes gens" et autres "bons aryens". C'est une rhétorique réactionnaire (reprise telle que par les staliniens) vieille "comme le monde" (pas n'importe lequel). Son efficace vient qu'elle mobilise les "affects" les plus primaires.
Je (un "je" qui n'a pas trouvé mieux comme grille de lecture que celle proposée par les marxismes) je propose de voir que c'est tout un système qui produit et encourage des "profiteurs" qui ne font qu'appliquer les règles du "jeu" qui n'ont rien à voir avec "l'éducation civique" ou le code des bonnes manières. Ces règles du jeu, contrairement à celles d'une tyrannie ouverte, personne ne les a éditées, personne ne peut donc les contester, et comme le disait si bien Mme Tatcher: il n'y a pas d'alternative; en rajoutant toutefois pour ma part: il n'y a pas d'alternative immanente au système. Personne ne les a éditées, mais chacun d'entre nous, tous les jours, nous les reproduisons. Nous sommes condamnés à les reproduire. Et le plus "honnêtement" possible; c'est pourquoi j'accuse les
"saucialistes" (de tricherie car ils nous mènent, sans en avoir l'intention bien sûr, et même l'intention inverse (tout le monde sait de quoi est pavé l'enfer), dans l'impasse réactionnaire (rappelez-vous d'Allende!) à "critiquer" des "profiteurs" alors qu'ils sont parmi les pires inittiateurs d'un système de profit (rappelez-vous 1983!)

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Lindsay a écrit:
quand aux AMAP je connais. merci. et j'approuve le concept.
sauf qu'il n'y a pas beaucoup de monde qui peut se payer 15 ou 20€ le panier par semaine....
donc les "pauvres "sont bien obligés d'aller faire leur course dans les HD

Bonjour Lindsay

Personnellement je prends le plus petit panier de l'AMAP (11 euros) que je partage avec quelqu'un d'autre (donc 5,50 chacun) et j'ai assez de légumes pour ma (petite) fille et moi meme.

Du bio à 5,50 par semaine.

Voir le profil de l'utilisateur

jj

avatar
Membre expérimenté
Membre expérimenté
D'autre part, pour continuer sur ce que disait Lindsay, avec laquelle du reste je me sents plutôt en affinité, et pour ma part personnellement, cela fait plus d'une décennie que je me classe parmi les pauvres, cela m'a coûté très cher en termes de santé d'être pauvre et d'aller au HD (où je ne vais plus depuis que cela m'a coûté pratiquement toute ma dentition, entre autres choses).
Pour reprendre la question d'un hyper ou non, la première question que je me pose c'est: combien cela va-t-il encore me coûter en carburant? Il n'y a pas d'hyper sans automobile. On a (PEUT-ETRE) de meilleurs prix, mais on a (SUREMENT) une catastrophe écologique majeure. Pour ma part, j'y suis totalement opposé et favorable à la destruction de toutes les zones commerciales existantes, c'est une horreur presque indicible. Je serais, au moins pour les produits de base, dont il resterait à PENSER LA VALEUR D'USAGE d'une manière démocratique, favorable à des magasins municipaux de proximité tous publics.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum