FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[ France ] José Bové peut être le candidat de l’alternative

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

aline


Envoyé spécial
Envoyé spécial
URGENCE DE L'ENGAGEMENT POLITIQUE

par Raoul Marc Jennar, Michel Onfray, Yannis Youlountas



Un autre monde est en marche. Nous le pressentions. Nous l'entendons désormais. Il vient. Non pas vers les femmes et les hommes qui l'attendent mais à travers eux. Et ce n'est qu'à travers eux qu'il pourra advenir. A travers leur implication politique et, nécessairement, leur engagement politique.

La grande leçon du premier février 2007, jour de la candidature collective de José Bové, se situe d'après nous dans la victoire de la rébellion citoyenne sur l'impasse provoquée par des appareils politiques peinant à s'unir. Les femmes et les hommes qui ont réussi ce formidable pari l'ont fait en s'impliquant dans le débat politique au moyen d'un regroupement puis d'une pétition.

Cependant, cette implication ne saurait, à elle seule, suffire à la réappropriation de la politique par les citoyens. Si celle-ci est confisquée, cela vient moins du fait des organisations politiques que de la démission d'une majorité de citoyens désespérés, et pour cause. Le surgissement citoyen de ce mois de janvier, qui nous rappelle celui contre le TCE, nous offre à tous l'occasion de remédier à cette démission. Mais il nous faut pour cela aller au-delà de la signature au bas d'un appel. Il nous faut tous ensemble passer à l'engagement politique. Si nous ne nous occupons pas de la politique, la politique continuera à s'occuper de nous. Pour que le monde change, il nous faut chacun incarner ce changement, tant dans nos actes de la vie quotidienne que dans notre participation aux affaires de la cité. Pour nous réapproprier la politique, nous devons être la politique. Pour ne plus la subir, nous devons la réinventer. Pour ne plus la souffrir, nous devons l'aimer.

La candidature collective de José Bové dépend doublement de l'obtention des 500 parrainages de grands électeurs (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux...). D'une part parce que c'est une obligation institutionnelle. D'autre part parce que c'est la garantie d'obtenir le remboursement partiel des frais de campagne. Nous ne sommes pas soutenus par des lobbies financiers ni ne bénéficions des largesses d'un grand parti aux caisses pleines. Nous partons de rien avec pour seule richesse celle de la profonde nouveauté et du vrai changement. Notre défi est immense : changer la politique pour changer la vie. Mais il faut pour cela nous changer nous-mêmes, c'est-à-dire assumer ce qu'autrefois nous déléguions. Cette candidature collective, c'est la nôtre.

À tous ceux qui hésitent, parmi nous, à contacter les maires et le conseiller général de leur canton, il nous faut répondre : "osez, agissez, rayonnez. Nous sommes le changement. C'est à nous d'agir. À nous seul. À nous tous".

Plus encore que les centaines de maires des grandes communes qui reçoivent presque tous les consignes d'un parti, adressons-nous aux milliers de maires des petites communes qui font battre le coeur de la Nation et qui sont le plus souvent sans étiquette. Plus de trente mille sur quarante mille n'ont pas encore parrainé un candidat. Disons-leur qu'ils sont des nôtres, que notre candidature collective est la leur également, et que notre campagne citoyenne est une reprise en main de ce que nous avons trop longtemps abandonné : notre bien commun premier à tous les autres, la politique.

Les moments que nous vivons sont passionnants. Nous sommes tout près de réussir. Cela ne dépend que de nous. Cette responsabilité est intéressante. Car elle porte en elle non seulement l'existence future de notre campagne officielle, mais aussi l'essence profonde de notre aventure collective. Il ne s'agit pas seulement d'être efficace, mais aussi d'être, tout simplement, ce que nous aspirons à devenir : des citoyens agissants qui reprennent leurs affaires en main et qui obtiennent le respect en se respectant eux-mêmes.

Il est temps pour nous tous de nous engager. Les jours passent et l'heure tourne. Nous ne pouvons plus attendre, il nous faut choisir : soit nous entrons pleinement dans le défi politique pour choisir ensemble notre avenir, soit nous en sortons pour continuer à le subir.

L'autre monde possible, celui que nous avons autrefois appelé de nos voeux avec José Bové, est aujourd'hui en marche.

Au regard des générations passées, présentes et futures,

au regard de tous ceux qui souffrent,

au regard de tous ceux qui baissent encore les bras,

il est de notre responsabilité de refuser la fatalité, dès maintenant, pour le bien de tous.

RMJ, MO, YY.

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Communiqué de presse de René BALME, Maire de Grigny,

Le 07 février 2007

La cour de cassation vient de confirmer la condamnation de José Bové à 4 mois de prison ferme pour l’arrachage de plans de maïs transgéniques.
Cette décision politique confirme ce que j’ai toujours dénoncé, à savoir la collusion entre le pouvoir politique et les firmes agro-alimentaires au détriment de la santé publique. La négation du principe de précaution, le recours systématique aux tribunaux administratifs pour les maires qui, souhaitant préserver la santé de leur population ont recours des arrêtés interdisant la culture ou la consommation d’OGM sur le territoire de leur commune, sont des éléments qui confirment que l’Etat s’est éfinitivement rangé du côté du profit en donnant raison à ceux qui, jouant aux apprentis sorciers, préparent, sans doute, une catastrophe écologique et sanitaire sans précédent. Des études, sur des rats de laboratoire qui montraient, en Italie, la transformation des cellules dans des organes vitaux ont été été curieusement stoppées, faute de crédits, démontrant l’omerta qui pèse sur les recherches concernant les OGM.

1 José Bové fait partie de ceux qui ne se laissent pas intimider par le pouvoir politico-judiciaire et qui prônent, comme je le fais, la désobéissance civile.
J’affirme avec lui que lorsque la loi ne défend pas les intérêts du peuple, elle doit être combattue, y compris par la désobéissance.

La criminalisation de la lutte syndicale, de la lutte politique et la condamnation des élus du peuple qui ne font que leur devoir doit interpeller les démocrates et les citoyens porteurs de valeurs humanistes.
Dans le même temps, on ne peut que s’étonner- le mot est faible - et au plus haut sommet de l’Etat de la clémence des juges ou de la lenteur de l’appareil judiciaire, dans des affaires qui mettent en cause des élus proches du pouvoir UMP.

2 J’ai apporté mon soutien sans réserve à José Bové dès l’annonce de sa candidature. Je serai au côté du premier prisonnier politique français, candidat à l’élection présidentielle, pour l’aider dans cette épreuve mais aussi pour lui permettre d’obtenir un score qui permettra à la gauche antilibérale de peser définitivement sur les décisions politiques à venir.

Le canard Enchaîné du 07 février 2007
René BALME
Maire de Grigny 69520
Candidat antilibéral de gauche
pour les élections législatives
sur la 11 ème circonscription du Rhône.

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Appel contre la censure (PAR LES PRINCIPALES ORGANISATIONS POLITIQUES) des citoyens

"Les partis ne devraient pas directement prendre part aux élections ni servir de béquille à leurs représentants. Bref, ils ne devraient pas participer directement au pouvoir car c'est là que démarre la bureaucratisation, la corruption et l'antidémocratie." Vaclav HAVEL ("Interrogatoire à distance", 1986)



La candidature collective de José Bové dérange. Elle dérange au point d'être en voie d'exclusion du débat démocratique par les directions des grands appareils politiques.

La candidature collective de José Bové dérange parce qu'elle n'est pas l'émanation d'un parti. Elle est celle de dizaines de milliers de citoyen-ne-s, qui forment un arc de multiples sensibilités politiques et dont beaucoup ne sont membres d'aucun parti.

La candidature collective de José Bové dérange parce qu'elle est l'événement de la campagne 2007 : celle de l'irruption citoyenne dans une campagne contrôlée jusqu'ici par les directions des grands appareils politiques.

La candidature collective de José Bové dérange parce qu'elle nous appelle tou-te-s à l'insurrection électorale et à la réappropriation citoyenne de la politique... Au refus d'une constitution inique qui offre aux plus puissantes organisations le pouvoir d'être juges et parties du droit d'entrer dans la campagne officielle.

La candidature collective de José Bové dérange parce qu'elle est celle des sans voix, des invisibles et de tou-te-s celles et ceux qui en ont assez que l'on parle en leur nom et qui ne veulent plus se retrouver au pied du mur des promesses non tenues..

La candidature collective de José Bové dérange parce qu'elle va bien au-delà d'un homme. Un homme internationalement reconnu pour son courage et son dévouement à défendre l'intérêt général. Un homme qui a accepté de mettre sa personne, son image et son nom au service d'un collectif qui va bien au-delà du cadre français de l'élection présidentielle. Car cette lutte est en réalité mondiale. Notre campagne citoyenne est un appel à la résistance universelle contre le rouleau compresseur qui asservit l'humanité et détruit la planète. Loin de nous isoler, cette acte nous met en liaison avec les peuples en luttes qui, depuis l'Amérique latine et d'autres régions du monde, ont commencé à dire non et à se lever contre la tyrannie financière.

Parce qu'elle dérange, cette candidature collective se voit aujourd'hui menacée d'exclusion.

Nous, citoyennes et citoyens de France et du Monde, nous ne pouvons tolérer ce bâillon sur la parole populaire et les cris de celles et ceux qui n'en peuvent plus, notamment dans les quartiers populaires. Nous ne pouvons admettre que des maires indépendants puissent craindre pour leurs subventions au moment de parrainer notre candidat.

C'est pourquoi nous appelons toutes celles et tous ceux qui n'acceptent pas cette omertà à réagir au plus vite, dès la semaine à venir, un peu partout en France. Puisque les directions des grands appareils politiques veulent nous faire taire, rendons-leur la pareille : invitons-nous devant leurs locaux, sur leurs sites internet et dérangeons-les à notre tour pour nous faire entendre. Inventons de multiples formes de résistances et d'insoumissions à cet ordre politique injuste et illégitime. Exprimons partout notre indignation et notre colère.

Nous, citoyennes et citoyens de France et du Monde, disons en particulier aux partis de gauche que leur calcul politicien est un mauvais calcul, car ils ne battront jamais la droite sans nous, ce qui est pour nous essentiel.

Affirmons solennellement les deux engagements suivants :

1) si nous ne pouvons pas mettre notre bulletin dans l'urne au premier tour, nous le créerons par nos propres moyens et le mettrons deux fois, au premier tour et au second tour de chacune des élections à venir : présidentielles, législatives, municipales, cantonales... Il s'agit d'un acte de désobéissance civique contre une injustice criante.

2) si nous ne pouvons pas mettre notre bulletin dans l'urne au premier tour, nous inventerons notre troisième tour, dans les rues, les quartiers, les campagnes et partout à travers le pays. Sans oublier la place de la République, cette République aujourd'hui bâillonnée mais qui ne veut pas se soumettre à ceux qui la méprisent.

Assez de pactes, passons aux actes !

Le 24 février 2007 à Paris,

Yannis YOULOUNTAS, Miguel BENASSAYAG, Nordine IZNASNI, Michel ONFRAY, France COUMIAN, Etienne CHOUARD, Nathalie HARRAN, Michel TIBON-CORDILLOT, François PECQUEUR, Gustave PARKING, Gilles BENARD, Nadia LOUACHI, Eric JOUSSE, MINGA, Richard CAGNY, Nathalie OVION, Xavier DUPENLOUP, Denis PETITJEAN, Mohamed MOGHRANI, Laurent PRODEAU, Frédéric FONT, Christian CAUSSE, Lionel GOUESIGOUX, Daniel BERNERON, Jean-Marc JACQUOT, Franck MERAT, Jean-Marc PHILIBERT, Maud GUENFOUD, Ulysse RICHARD, Dany BRUET, Sonja LABORDE, Henri-Pierre ABERLENC, Farid GHEHIOUECHE, Rémi FAUCHERRE, Vincent LUCAS, Laurent BOUVIER, Marina HALMEIDA, Christophe EL ROBRINI, Hubert LERAY, Salem AMAMI, Hervé CONNANGLE, Catou MASSAT, Christian LABORDE, Daniel LARTICHAUX, Suzette KAUFMANN, Tayeb CHERFI, Marie ABERLENC, Charles HUARD, Gérard DELBREIL

Précision importante : cet appel n'engage que nous-mêmes et n'est ni l'initiative de José Bové ni celle du comité de campagne dont la diversité se manifeste par le refus de la pensée unique



Dernière édition par le Lun 26 Fév 2007 - 20:31, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Quelques précisions... à vous de juger !

Sur le plan national, José Bové a recueilli environ 320 parrainages sur plusieurs milliers d'élus. Dans l'Hérault, nous avons "approché" la quasi totalité des 344 maires du département pour n'obtenir, malgré notre mibilisation et notre insistance, que 3 promesses et 3 en bonnes voie. La plupart des "petits maires" nous font part des pressions qu'ils subissent, notamment le chantage à la subvention. Beaucoup donnent aux partis même s'ils débordent de signatures et beaucoup ne "signent pour personne" pour ne pas être emm....

La semaine dernière, nous avons manifesté devant le Conseil général, le Conseil régional et la Comédie à Montpellier pour dénoncer ce flagrrant déni de démocratie.

voir

Localement... un scoop en prévision.... pas encore du 100% sûr mais en très très bonne voie.... grâce à la volonté de quelques citoyens acharnés... José bové devrait venir participer à un meeting, le 15 mars prochain, à Sète

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
José Bové avance quatre moratoires immédiats sur l'environnement



VILLENAVE D'ORNON, Gironde (Reuters) - José Bové a ouvert mardi en Gironde son premier meeting de candidat officiel à la présidentielle en mettant fortement l'accent sur l'écologie, proposant notamment quatre moratoires et un ministère de l'Environnement renforcé.

Devant 500 personnes réunies à l'Espace d'Ornon à Villenave d'Ornon, banlieue bordelaise voisine de sa ville natale de Talence, José Bové a proposé la création d'un ministère de l'Environnement élargi qui intégrerait "l'agriculture et la pêche qui ne seront plus des secteurs spécialisés ni des lobbies industriels".

L'ancien porte-parole de la Confédération paysanne, qui a souligné qu'il est "le seul candidat paysan à l'élection présidentielle", a précisé que ce ministère placerait l'écologie "au coeur" de l'action politique et permettrait un véritable "service public de l'environnement", qui aurait pour effet de créer "des milliers d'emplois".

José Bové a proposé "quatre mesures immédiates", quatre moratoires.

Ils concernent le réacteur EPR "inutile, dangereux et qui ne sert à rien", "tous les programmes autoroutiers" alors qu'il faut "changer nos modes de transport", l'arrêt de "tous les projets d'incinérateurs" et la fermeture de tous ceux actuellement en service.

Sans surprise, l'emblématique "faucheur volontaire" réserve son quatrième moratoire à la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM).

"Je demande un moratoire immédiat et sans condition sur les OGM dans les champs", a-t-il lancé sous les applaudissements.

Pour l'agriculteur de l'Aveyron, "le modèle productiviste est incompatible avec les objectifs de préservation de la planète".

José Bové se veut porteur d'un projet "basé sur la solidarité nord-sud" qui remettra en cause "les pratiques des multinationales prédatrices des biens communs de l'humanité".

Le leader alter-mondialiste s'en est également pris au candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy qui, selon lui, a affirmé récemment que l'écologie est "une idéologie totalitaire" qui renvoie "l'homme à l'état sauvage". Selon José Bové, le ministre de l'Intérieur propose "une idéologie prédatrice, autoritaire et rétrograde".

http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?source=RE&numero=179021&Cat=GEN

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Premier clip de la campagne collective portée par José Bové

http://unisavecbove34bfs.over-blog.org/

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Pour la 1ere fois de ma vie, je dis "vivement les elections" !!!

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Pourquoi ????

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Parce que je pense que la surprise va etre de taille !

Bouygues , lagardere et parisot vont pouvoir ranger respectivement leur television, leur journaux et leur sondage avec dedans la bourgeoisie socialiste et l'extreme droite sarkozyste Wink

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
J'espère que tu as raison ! Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
La profession de foi de José Bové



José Bové : Un autre avenir est possible

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je suis un candidat différent des autres.
Syndicaliste paysan, militant altermondialiste, citoyen engagé, je n’appartiens à aucun parti politique. Des milliers d’hommes et de femmes, militant-e-s ou non, de sensibilités diverses m’ont demandé d’être leur candidat.
Je sollicite vos suffrages comme porte-parole d’un rassemblement de millions de citoyennes et de citoyens qui souffrent de la précarité et de l’insécurité sociale, qui contestent un système politique confisqué par quelques grands partis et qui s’inquiètent pour eux et pour les générations futures de l’avenir de la planète.
Comme vous, je ne crois pas à l’alternance sans fin entre la droite dure et la gauche molle.
Vous avez entre les mains une arme pacifique pour le dire : votre bulletin de vote.
Il y a deux ans, les électrices et les électeurs se sont insurgé-e-s contre le projet de Constitution européenne.
Le 22 avril prochain, nous avons l’occasion de décréter l’insurrection électorale contre le libéralisme économique.
Nous pouvons changer vraiment la vie. Nous pouvons imposer, ici et maintenant, une véritable transformation sociale, féministe, démocratique et écologique.
Votre bulletin de vote est utile pour battre la droite et l’extrême droite qui organisent la régression sociale et environnementale. Il est utile pour construire une gauche alternative qui rassemble et qui mette fin à la société du tout-marché et du tout-profit.
Votre bulletin de vote est précieux pour reconstruire l’espérance. Le 22 avril, vous pouvez dire qu’un autre avenir est possible.



Lire la totalité : http://www.unisavecbove.org/spip.php?article2678

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Pour la 1ere fois de ma vie, je dis "vivement les elections" !!! Parce que je pense que la surprise va etre de taille !

Bien vu la surprise Thierry !!!
Pour être de taille, elle est de taille, toute la gauche réunie, Royal + les 5 candidats antilibéraux + verts= 36,44%
La droite et son extrême (Sarko + Le Pen + De Villiers + Bayrou) = 62,52%. Même si les voix de Bayrou se répartissent à parts égales, je crains fort que le facho-libéralisme ait de belles heures devant lui.
Tant pis pour nous, nos libertés et nos espoirs d'un monde meilleur.
Ce n'est même pas décevant, c'est terrifiant !
Vive la France, les Français, la télé, les privillèges, les actionnaires, les délocalisations, la précarité, la misère, l'injustice, le racisme, le productivisme, la surconsommation, la guerre... !
Désolée, il y a des soirs où je ne ressens que peu d'estime pour mes concitoyens qui, finalement, n'ont que des rêves de consommation. Je sais, c'est très mal d'écrire çà mais vous le savez tous, je suis intolérante et, ce soir, abusée et désabusée, amère et inquiète. Beurk !

Voir le profil de l'utilisateur

jeozhou


Membre actif
Membre actif
Ouff!! Aline tu es revenue!!!
Il était bien triste le forum sans tes coups de gueules!!!
Allez le père José est un resistant, l'action et la détermination restent d'actualité.
Pas de déprime mais de la force!!!
Ciao bella
jeozhou pirat

Est ce que Pierrot 34 est toujours là? On attend un petit coucou cheers

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Rassure toi Jeozhou, j'aime bien trop la vie pour sombrer dans la déprime mais je me demande vraiment ce qu'il faut faire pour contribuer à la prise de conscience collective. Les antilibéraux sont à contre courant des "aspirations populaires" comme on dit. Lobotomisés par la télé, la pub, l'argent-roi et la peur, les gens ne rêvent pas d'un monde plus juste, plus humain, plus solidaire, plus paisible, plus équitable, plus sain. La grande majorité des Hommes ne rêvent que d'avoir du pognon pour pouvoir consommer. Peu importe que des gens crèvent de faim pendant que d'autres s'engraissent, peu importe qu'on bousille la planète, qu'on expulse des enfants, qu'on maltraite les femmes, les pauvres, les jeunes, les étrangers.... que des milliers de gens ne puissent pas se loger, qu'on empiète chaque jour un peu plus sur les libertés, qu'on uniformise les désirs, que nos gouvernents sient des voleurs... peu importe, sauve qui peut, pourvu qu'on puisse consommer, comme si c'était ça le bonheur et la liberté. C'est ça que je trouve affligeant et terrifiant, que plus de 80% des votants expriment ça.

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
aline a écrit:Bien vu la surprise Thierry !!!

Comme quoi la démocratie de la peur fonctionne à merveille !

Et bien si tel est le choix des Français, vivement qu'on interdise le RMI et qu'on instaure le Service du Travail Obligatoire pour tous les chômeurs, vivement que l'on supprime tout ce que la gauche à réussi à exiger : les congés payés etc...vivement qu'on rétablisse la peine de mort (sauf pour les delits d'initiés et financiers), vivement qu'on fasse des ecrans publicitaires clignotants de 18 m X 6 m dans toutes les rues, vivement qu'on autorise la publicité pour enfants pendant tous les programmes TV et à l'ecole, vivement que l'on interdise les signes ostentatoires à l'ecole sauf la pub sur les tee shirt, casquettes et baskets , vivement que l'on mette en prison les faucheurs d'ogm et que l'on fasse un controle genetique de tout ceux que l'on suspecte d'etre suspecté(!!) (sauf la suspicion de délit financier ou d'initiés), vivement qu'il n'y ait plus aucun service public et que l'on fasse des lois pour qu'une fortune de 15 millions d'euros ne paie pas d'impots, vivement que l'on dise au peuple que demain ça ira mieux, vivement qu'on offre, aux frais de l'etat, une casquette télévision à chaque individu dès sa naissance, vivement qu'on autorise la presse à etre dirigé par des gros groupes financiers, vivement que les hommes politiques pussent cumuller les mandats pour pouvoir s'autocontroler et s'autojuger, vivement que le monde arrete de changer et que plus rien ne se passe, vivement qu'on rétablisse l'esclavagisme si le STO est mal perçu, vivement que l'on contorle les genes des gamins qui poussent les autres à la crèche et qu'on les mettent en prison sans droit de visite, vivement qu'on mette leur parent en prison, vivement que l'on rétablisse le couvre feu dans les banlieues, vivement qu'on interdise la diversité des plantes cultivées autres que celle du catalogue des grands groupes, vivement que les esclaves nous permettent de gagner 0,2 de hausse salariale, vivement que les droits de l'homme, cet idée gauchiste, soient interdit, vivement la délation et les milices privées, vivement les armées privées parce qu'elles sont plus rentables, vivement la France, la vraie ! N'ayez pas peur et votez pour la rupture tranquille ! Mangez SEGOZY, l'anesthesiant démocratique conseillé par toutes les multitransnationales populaires du monde républicain du peuple démocratique.

Et vive la lobotomie !!

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Aaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhh Thierry, à quelle heure le rendez-vous au bord du canal pour le suicide collectif ? Oh merde j'ai dit collectif, encore un gros mot affraid

Je crois qu'une grosse fête s'impose Wink

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum