FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» Musc'art 67 avec Patrick Jean
Ven 11 Mai 2018 - 10:06 par P.Aime

» La salle Calmette, un poumon salutaire pour le quartier
Lun 30 Avr 2018 - 21:50 par P.Aime

» INVITATION
Ven 13 Avr 2018 - 1:25 par frontignanais

» Un 66è Musc’art de tous les records
Mar 10 Avr 2018 - 18:08 par P.Aime

» Printemps des Energies Renouvelables
Ven 16 Mar 2018 - 16:07 par TEC

» Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire, fait forte impression
Ven 23 Fév 2018 - 18:00 par P.Aime

» TAXE ENLEVEMENT ORDURES MENAGERES
Mer 21 Fév 2018 - 0:47 par frontignanais

» REUNION PUBLIQUE
Ven 16 Fév 2018 - 16:04 par P.Aime

» Le quartier des 2 Pins a son nouveau conseil
Ven 16 Fév 2018 - 14:46 par P.Aime


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Frontignan rencontre les voiles latines des mots

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Brasov


Membre expérimenté
Membre expérimenté
Ce jeudi 3 avril, au Centre Culturel François Villon , a eu lieu une lecture-débat « A la santé des poètes dans le cadre des « Rencontres méditerranéennes « .

Organisée par l’Association « Humanisme et culture » en partenariat avec la ville de Frontignan la Peyrade , la Région Languedoc-Roussillon , le Conseil Général de l’Hérault et la DRAC , le public a eu l’occasion d’écouter les poètes Claudio Pozzani, Nicole Drano Stamberg ,Georges Drano et Angela Nache Mamier.



Nicole Drano Stamberg et Georges Drano ont présenté l’invité principal, le poète Claudio Pozzani qui a lu ses poèmes en français et en italien , a répondu à leurs questions et à celles du public.







Claudio Pozzani vit à Gênes et il est très connu ( il est traduit en dix langues) en tant que poète-performer , romancier et organisateur des 15 festivals de poésie internationaux à Gênes, en Italie

.





Il a dit des poèmes du recueil « Saudade and spleen ».

Ses paroles sont d’un romantisme provocateur qui revendiquent un sorte de « pessimisme actif », allant de Léopardi à Ungaretti.

Adepte de la poésie sonore, une poésie devenue une forme théâtrale, il la dit, corps et âme et en vibrato ; le fond et la forme se confondent alors dans un lyrisme pur et post moderniste : « donne-moi un mot à encadrer au-dessus de mon lit ». Le poème « J’ai vomi mon âme » est tragique, existentialiste et kafkaïen.

Des lectures « latines » en italien , français et roumain, ont prouvé la beauté des sons et des âmes poétiques réunis pour prouver encore une fois qu’écrire « c’est une façon de se vider soi-même .C’est une délivrance. »
Angela Nache Mamier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum