FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Guerilla potagère à Frontignan la peyrade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Guerilla potagère à Frontignan la peyrade le Jeu 19 Juin 2008 - 17:27

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Guerilla potagère à Frontignan la peyrade


Depuis quelques temps de nombreux individus, citoyens mécontents mais inventifs investissent les lieux en friches.

A l'image des diggers anglais du 18 eme siècle, ils revendiquent le droit pour tous de manger sainement, à leur faim et sans condition et invitent tout ceux qui le désirent à les rejoindre dans leur démarche.

Alors que les diggers ont été chassés des communaux (je rapelle que c'est la naissance de la propriété privée et notamment de la notion juridique d'abusus), ils continuèrent à creuser (d'où leur nom) la moindre parcelle disponible afin de pouvoir continuer à nourrir leurs familles avant d'etre exterminé par le pouvoir en place Shocked .

Nos guerilléros potager locaux investissent également chaque parcelle disponible et notamment certains terrains en frîche, certains envisagent même (je ne sais pas si ils ont commencé) de recréer des vergers "sauvages". Une démarche individuelle pour subvenir à leurs propres besoins mais qu'ils espèrent collective pour le plus grand bonheur de tous.

En fait j'en ai rencontré plusieurs mais qui ne se connaissent pas Very Happy .


Vous etes tous invités à planter vos patates en germes et autres graines BIO qu'il vous reste pour cette grande guerilla pacifique et conviviale.
.
.
.

Voir le profil de l'utilisateur

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial
Bonjour à tous.
Un petit coucou en passant.Il y a quand même des sujets qui me propulsent hors de mon trou ( pas forcément de verdure!).
Tout d'abord, je tiens à souligner l'intérêt que présentent ces contacts de Thierry et son désir de voir quelque chose d'autre se développer, en matière d'environnement, de pratiques, de consommation et je dirais surtout, de vie sociale, tout ceci étant implicite dans ce qu'il montre.
Je dirai que ça m'intéresse d'autant plus que j'ai l'impression de rajeunir de 40 ans, puisque j'ai parcouru, vécu, pratiqué ce genre de vie, aux lendemains de mai 68. Ce n'est pas le vieux briscard friand d'histoires de combats passés qui va s'étendre sur le sujet. C'est seulement le "prolongement" de ces rêves avortés qui m'intéressent.
Pourquoi la disparition de toutes ces petites communautés rurales qui s'étaient créées, avec cultures et élevage bio et autres petites productions,mêmes intellectuelles(comme les éditions "Utovie" de Tripot sur le Larzac?
Loin de moi aussi d'oublier toutes ces écoles parallèles qui se montaient aussi à la campagne sur la base de principes pédagogiques plus ou moins discutables mais pourtant historiquement vérifiés.
Pourquoi la communauté des compagnons de l'Arche à la Borie Noble(dans l'Hérault) est-elle, paraît-il en pleine déconfiture, elle qui était le flambeau haut perché d'une pensée morale et philosophique, celle du poète Lanza del Vasto, internationalement respectée?
Où sont toutes ces petites annonces de "Libé"(gratuites), de "la Gueule Ouverte", d'"Actuel" et même de Charlie Hebdo, où nous pouvions puiser notre part de rêve, d'aventure humaine et d'engagement qui nous faisaient regarder les lendemains comme des jours qui chantaient, oh que oui ?!
Que disenrt , où sont, nos "Verts" d'aujourd'hui, engoncés qu'ils sont dans leurs habits confortables de politicards collaborateurs professionnels avec un pouvoir qui fonce tête baissée dans une fuite en avant vers le mur où tout le monde va s'écraser, ensemble? Regardez Mamère à l'Assemblée, Voynet en maire de Montreuil...., c'est ceux là qui vont nous faire d'exaltantes promesses de vie différente et meilleure? Je n'ai pas assez de smilies pour commenter.....
On continue le panorama des ruines de 68? Et du pourquoi de ces échecs...? Et l'on veut "remettre ça" aujourd'hui? Je n'empêcherai surtout personne de le faire mais je ne vois que des obstacles pour lancer la moindre amorce de parcelle d'initiative .
Arrivons-en à ce que vient d'écrire Thierry. Je vois déjà la mention de "guerilla potagère". Bon l'humour estlà présent, mais au-delà, pourquoi employer le terme de guerilla avec tout ce que cela implique d'illicite ou illégal, marginal, frand-tireur, ou autre baba-cool ou hippie, comme on disait en 68? Je croyais que JJ avait abotenu le feu vert , (on ne peut plus légalement autorisé!) de la mairie, pour monter les jardins ouvriers ou familiaux, comme on voudra?
Des friches transformées en jardins ou en vergers, oh que oui, bien sûr, c'est un beau projet. Je propose même à qui voudra, ma motobineuse "Mantis" (la pub de Rustica)il y a cinq ans, pour le jardin collectif de Villeneuve;depuis elle ne repart plus mais celui qui la dépanne pourra s'en servir. Ceci dit, sur quel terrain? Quelle terre? Avec quel arrosage? Et quelle....sécurité (cabanon, outils, clôture...)? J'ai aussi d'autres outils de jardin à main à prêter ainsi que mes deux bras , pour démarrer un petit quelque chose. Pour montrer que j'y crois encore. Mais soyons réalistes et qu'internet aussi, mette en relation ceux qui font les mêmes trucs et ne se connaissent pas. C'est là où le bât blesse, je crois. Internet mais individualisme et chacun pour soi restent de gros empêcheurs de projets collectifs aujourd'hui. Prouvons le contraire, à quelques-uns....!

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Salut Francoli

Une réponse rapide avant de reprendre la route.

Même si les projets de mai 68 ont été habilement avortés (par la peur et la menace de la force(sic)?) et travestis (heureusement que de nombreux témoignages font la lumière sur le sujet), cela n'en reste pas moins une expèrience intérressante dans ses réusites et ses échecs dont il convient de tirer certains enrichissements.

La différence fondamentale (comme c'est dit dans le dernier documentaire mis en ligne) c'est que mai 68 s'est fait dans une période dite faste.

Aujourd'hui certains sont acculés à encore plus de misère par un système qui exclut toutes formes de solidarité sous prétexte de concurence déloyale. Comment peut on parler de concurence déloyale quand il s'agit de satisfaire ses besoins élémentaires ? Le système capitaliste vampirise chaque facette de la vie jusqu'a la vie elle meme. Comte Sponville a beau qualifier le capitalisme d'amoral, il n'en reste pas moins que les sciences (avec lequel il fait le parallele pour sa démonstration) sont "régulés moralement"; on utilise le nucléaire pour la production électrique mais on évite l'usage de la bombe atomique. Mais rien en ce qui concerne la vie tout simplement ? les politiques pretendent que l'on peut rien y faire ! qu'il n'y a pas d'alternatives ?!?

Guerrilla est tout à la fois humoristique et non. Un titre accrocheur mais qui en dit long sur la réalité des choses. Les jardins familiaux ont été acceptés c'est une trés bonne chose mais certains estiment que ce n'est pas suffisant, que le réformisme n'est plus suffisant non plus (comme en 68 !), que nous sommes en pleine quatrieme guerre mondiale (voir mediatheque virtuelle), que c'est ici et maintenant qu'il faut que ça se passe et ils le font ! Cultiver des terrains en friche et des bouts de terre dont personnes ne fait usage ou qui le sont dans un but spéculatif gene t il quelqu'un ? Vouloir garantir par leur travail leur subsistance, voir celle d'autres, est il condamnable ? Les frontières de l'ordre sociale ne sont elles pas en train de reculer dangereusement ? Ventre qui gronde n'a pas d'oreille parait il ! Attends t on cela pour justifier un peu plus de répression ? Sommes nous devenus fous ? ou aveugles ?

Beaucoup d'alternatives existent mais sont passées sous silence, des choses qui nous permettrait d'etre autonomes et pourtant l'étau se ressere constamment vers plus de soumission !!!

Je m'arrete là faute de temps mais il y a tant à dire il me semble...

Voir le profil de l'utilisateur

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial


Dans quelques jours j'en aurai quelques-unes à offrir. (J'en ai mangé une ce midi). Avis aux amateurs. Je livre, à vélo. Suffit de se faire connaître. C'est pas du concret, ça ?!

Voir le profil de l'utilisateur

celine laurens


Membre expérimenté
Membre expérimenté
les lieux en friche appartiennent-ils a des personnes privées? ou a des communes?
dans tous les cas, je pense qu'une autorisation est necessaire.non?

le respect d'autrui passe aussi par le respect de sa propriete s'il en possède une! personnellement je n'aimerais pas qu'on utilise mon jardin sans autorisation! ce serait du "squatt" pur et dur!
la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres.

Voir le profil de l'utilisateur

6 guerilla potagere le Mer 25 Juin 2008 - 17:55

campestre


Membre éclairé
Membre éclairé
Bonjour, je viens de prendre connaissance des differentes interventions sur le sujet, je confirme que le système "jardin ouvrier" est une bonne chose s'il y a des terrains municipaux libres pour cette pratique seulement voilà, les temps ont changé, maintenant c'est les règne de l'incivilité; je m'explique ,certain laissent faire les autres puis viennent cueillir le fruit de leur travail au sans propre et figuré;par exemple il y a dejà deux ans je plantais 700 pieds de fèves,je les arrosais , les traitaient et quand j'avais décidé de faire ma récolte 700 pieds avaient été arraché; autre exemple,j'avais des poules pondeuses, on m'a volé les poules pondeuses et les 50 kilogs de blè; et ainsi de suite; l'an passé j'avais ramassé pour 200 fagots de sarments, on m'en a volé 150 et encore et encore.Je crois qu'il y a de la place aprés les ateliers municipaux pour pouvoir faire de la culture; mais a qui va't'on les attribuer; je ne voudrai pas que cela devienne une chasse gardée pour certaines familles comme les locations de terrains à la plage et cela depuis bien des années ; il faudrait faire un tour de rôle limité dans le temps.Je sais que je suis en train de me faire des ennemis car certains vonts se reconnaître; mais pourquoi ce sont toujours les mêmes que en profitent ?

Voir le profil de l'utilisateur

frountil claude


Membre chevronné
Membre chevronné
cela est une trés bonne idée ; la solution, à mon sens serait de cultiver en commun

frountil claude

Voir le profil de l'utilisateur

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial
Le problème soulevé par M.Campestre reste entier. En attendant j'offre toujours des salades(des vraies, bien vertes! Et gratis, qu'on ne va pas me voler puisqu'elle sont dans mon jardin!) et personne n'en veut. Alors, paroles, paroles.......et qui croire, que croire?

Voir le profil de l'utilisateur

frountil claude


Membre chevronné
Membre chevronné
Avec plaisir , j'accepte vos salades mais faudrait-il que je connaisse votre adresse. M. Francoli avec toutes mes salutations .

frountil claude

Voir le profil de l'utilisateur

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial
Je serai à la terrasse du "Look" demain matin jeudi, à 10h, avec mon sac bandoulière (vert, évidemment!). Venez vous servir-et faire connaissance, éventuellement....

Voir le profil de l'utilisateur

11 guerilla potagère le Jeu 26 Juin 2008 - 10:53

campestre


Membre éclairé
Membre éclairé
attention , il y a de la "salade" verte qui se fume .... Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

12 guerilla potagère le Jeu 26 Juin 2008 - 11:07

campestre


Membre éclairé
Membre éclairé
Mes fèves et autres étaient également dans mon jardin avec clôture,certains disent : on ne vole qu'aux riches.Ou commence la richesse ? Je peux vous expliquer ce qu'il m'était arrivé il y a de cela maintenant bien 30ans; je décide d'aller a mon jardin ou poussaient a cette époque des tomates , des haricots verts, de la salade,disons tous ce que l'on peut cultiver dans un potager; il était midi trente, quand j'arrive mon portail était grand ouvert et deux familles avec leurs trés nombreux enfants étaient attablés en train de consommer, disons c'était directement du producteur au consommateur et le plus fort c'est moi qui me suis senti dérangé.Depuis , je ne cultive que des oliviers , ici la cuiellete est plus pénible.

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Francoli a écrit:
Où sont toutes ces petites annonces de "Libé"(gratuites), de "la Gueule Ouverte", d'"Actuel" et même de Charlie Hebdo, où nous pouvions puiser notre part de rêve, d'aventure humaine et d'engagement qui nous faisaient regarder les lendemains comme des jours qui chantaient, oh que oui ?!

J'avais oublié de relever cette remarque la dernière fois.

Je ne sais pas quel type d'annonce proposait Libé, la gueule ouverte, Actuel ou charlie hebdo. j'imagine que c'etait des annonces qui permettaient de mettre des actions ou des projets en communs.

Si c'est le cas, la revue passerelle eco passe pas mal d'annonce de ce genre (ecovillage, commuautés, projets ecologiques, cooperatives (habitat, entreprises etc...)) et bien d'autres.

La revue S!lence également relate des initiatives au travers de ces nombreux articles sur ces thèmes de société fondamentaux.

J'en oublie mais n'hésiterai pas à les citer dès qu'ils me reviendront à l'esprit ou lors d'une future lecture

http://www.passerelleco.info/
http://www.revuesilence.net/

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum