FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Une ferme autogérée dans le minervois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Une ferme autogérée dans le minervois le Dim 27 Juil 2008 - 19:43

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Une ferme autogérée dans le minervois


Suite à la lecture d'un article dans le numéro de juillet d'alternative libertaire, une petite présentation de la "ferme autogérée du maquis", la coopérative Cravirola :

La Coopérative Cravirola regroupe une dizaine de personnes d’âges et d’origines divers. Elles partagent valeurs et aspirations, travail et revenus pour expérimenter de façon collective et autogestionnaire une alternative au système établi. Tout à la fois idéalistes et pragmatiques, elles font vivre un lieu ouvert, Le Maquis, dont la polyvalence reflète et concrétise leurs convictions. On y trouve :

* Une ferme qui produit des aliments biologiques (viande, fromage, fruits et légumes) selon les principes de l’agriculture paysanne.
* Des formes d’accueil originales où les hôtes sont impliqués dans la gestion et l’animation du site.
* Des installations diverses dont certaines en projet (normal : on arrive...) pour faire place aux initiatives culturelles, artistiques, pour s’informer, échanger, à propos de questions sociales, politiques, environnementales...

Une activité économique fondée sur l’agriculture paysanne :
Plus qu’un gagne-pain, il s’agit pour nous d’assurer une économie saine, non spéculative, créatrice de produits de qualité… Une économie connectée à la dimension écologique et sociale de notre projet et de notre environnement, garante de l’autonomie du groupe sans être orientée vers l’enrichissement de ses membres. Les revenus de la vente de nos produits sont destinées à la valorisation du site, au développement d’activités d’échanges et de rencontres, moins lucratives, mais tout aussi importantes.

Un lieu de rencontres autour du projet "Cultivons le Maquis"
Lieu de débats et d’actions collectives, Le Maquis offre de multiples possibilités à tous ceux qui veulent créer pour résister :

* Un camping participatif, ouvert en belle saison, où l’on peut prendre des vacances tout en partageant ses idées, ses savoir-faire, ses talents avec d’autres.
* Des chantiers solidaires, toute l’année, où novices et professionnels coopèrent à divers projets d’aménagements et de constructions écologiques.
* Un “compagnonnage alternatif”, pour s’initier à l’agriculture paysanne, expérimenter un mode de vie autogestionnaire, s’immerger pendant trois mois au sein du projet et du collectif.
* Une résidence d’artistes pour ceux qui cherchent un lieu de création.

Enfin, tout au long de l'année, un panel d’événements culturels permettra aux esprits ouverts et curieux de faire la découverte du Maquis…

Une forme de propriété collective inédite
Nous louons les 270 hectares de bois et de garrigue du Maquis à la SAS Terres Communes, société que nous avons créée avec deux autres fermes collectives situées en Ardèche et dans les Alpes-Maritimes. Terres Communes est une forme inédite de propriété du foncier. Collective, éthique, elle garantit une utilisation des terres respectueuse de valeurs écologiques et sociales. C’est un outil concret pour défendre l’agriculture paysanne, pérenniser nos projets en les protégeant à long terme de la spéculation immobilière.



“Ni religieux, ni même végétariens, nous ne nous réclamons d’aucun dogme, d’aucun parti, même si nos sympathies vont vers la gauche de la gauche. Au-delà de notre soutien aux réseaux dits “altermondialistes”, notre engagement se manifeste au quotidien dans nos relations réfléchies avec notre environnement social et naturel, dans notre organisation autogérée - sans hiérarchie, fondée sur le principe de la libre association.

Nous revendiquons la provocation constructive : celle qui interroge, qui désarçonne, qui stimule. Nous voulons proposer des solutions concrètes, montrer que d’autres voies, d’autres manières de faire et d’agir, de vivre et de s’épanouir sont à chercher, à expérimenter et à partager. Nous ne sommes qu’un exemple parmi une multitude de projets que nous savons foisonnants, divers et ouverts… Des projets allergiques à toute pensée unique, à tout modèle sclérosant, à tout repli sectaire. Ce qui importe, au-delà même des objectifs que nous nous fixons, c’est le fait d’être en évolution, en révolution, permanente."

source : http://cravirol.club.fr/cravirola/cravirol_index.html

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Dernière nouvelle de la ferme autogérée

Ayé, l'été est plié, rangé, remballé. Fermés le camping, la piscine turquoise, la grotte magique, l'Arbre à Sons, les bières fraîches du Barricade ... Merci à tous ceux qui en ont été, et surtout Maria, Riton, Marie-Noëlle, Thibaud, Pierre et Claudine, généreux compagnons de notre résistance modeste mais peut-être géniale. Et puis merci à tous nos hôtes, surtout les impliqués, les engagés, les dépensiers, les animeurs d'ateliers, les énervés de la fête, les conteuses de passage et les campeurs pas sages... Merci à ceux qui ont aimé ce lieu sans caméra, sans clé, sans OGM, sans télé et sans papiers, ce lieu où on vous fait confiance et où vous nous le rendez,...Et surtout, surtout, revenez !

La vie kot kot kotidienne :

Le dernier week-end festif des 6-7 septembre fut l'occasion de recevoir les habitants de Minerve, les voisins et ami(es) du coin, tous ceux grâce à qui, de diverses manières, le Maquis a pu scintiller un peu... 150 personnes ont répondu à notre invitation et, y'a pas à dire, ce fut une belle fête.
Maintenant, c'est l'heure des bilans, la rituelle semaine de réunion de septembre (RSRS) :7 heures par jour à se poser, à évaluer, à s'interroger sur la meilleure façon de s'amuser plus en travaillant mieux, et puis, 11 personnes ça peut servir à autre chose qu' à mettre des balles en cage, bon sang de grand soir ! ...

Bilan économique
: incontournable, avec pour résumer, cette belle litote d'Axel introduisant les conclusions financières générales :
« Le résultat comptable de l'année met le projet hors de danger d'une faillite immédiate »...
Bah alors, elle est pas belle la vie... Il faut s'y faire, nous ne serons jamais une entreprise performante, on s'en fout, on préfère se faire des amis.

Bilan « idéologique » : Bon apparemment, plein de gens trouvent ça bien ce qu'on fait, la vie collective, l'autogestion, l'a-propriété, l'agriculture paysanne... On a déménagé pour entre autre être plus visible, on essaie comme on peut d'être plus lisible, et ça commence à le faire. Mais on aimerait pouvoir consacrer davantage de temps tourné vers l'extérieur, sortir du bois, porter notre projet hors de ses clôtures, s'intriquer davantage à d'autres luttes et d'autre solidarités. .. Et pour ça, combattre un chouïa moins la faillite pré-citée... On va trouver !

Bilan « humain »
: Bon ça va, ...on est pâââs faaaatiiiguééés !

Y'a pas trop intérêt d'ailleurs, parce que y'a pas que les réunions dans la vie, il faut aussi tous les jours traire et fromager et attraper les vaches et réparer le tracteur, et couper du bois, et trier le courrier, et préparer le marché, et ramasser les oeufs, rappeler la DSV, remplir les papiers et se faire à bouffer...Bref, supporter que ce soit jamais pépère, la vie au grand air. Et que créer comme ça, en catimini, un ilôt d'utopie libertaire en plein milieu de la gueule du loup, ça exige !

Évènements et projets :
Vacances pour tout le monde et successivement. De mi septembre à fin octobre, c'est le moment de nous inviter, surtout sur un bateau, loin, loin de toutes terres habitées.

...Et puis en octobre, c'est décidé, y'aura un chantier, pendant la dernière semaine. Au programme côté boulot, surtout du bois et des cailloux à trimballer, alors si vous vous trouvez trop moelleux du biceps, légèrement empâtés des mollets, bref, un peu mous du genou, y'a plus utile et moins cher que les salles de sport... et puis, chez nous on mange bien !

Egalemnt en projet, la deuxieme edition du week end "utopratique" : RDV sur la page contact de ce site pour les infos.



Mauvaise nouvelle :
Le patou Pastèque est morte. Tumeur à la vessie, obstruction de l'intestin, ..., on est tristes, et puis on a plus de chien. Mais bon... elle avait 70 ans en âge de chien, et puis, question vie de chien, si c'est ça, alors on en veut la même. Ciao Bella.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum