FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[Société ] Une nouvelle famille socioculturelle en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Les Créatifs Culturels


Sommaire

1 Définition
2 Portraits
3 Extrait

Définition

Une enquête, menée par l'Association pour la biodiversité culturelle, sous la direction du sociologue Jean-Pierre Worms, nous apprend que 17% des Francais font partie d'une nouvelle famille socioculturelle, les créatifs culturels, "des créateurs de nouvelles cultures" - traduction un peu obscure du terme américain cultural creatives.
Leur particularité : ils vivent dans un systeme de valeurs et de comportements nouveaux, ouvert au devellopement personnel et à la recherche sur soi, à la spiritualité, à l'ecologie, à la solidarité, au dialogue, valeurs dites féminines...

A l'origine de cette enquête ? Une grande étude menée aux Etats-Unis par le sociologue Paul Ray et la psychologue Sherry Ruth Anderson. Elle révélait que 24% des Américains adultes avaient adoptés une façon d'être et de penser qui ne répond plus au modèle occidental "moderniste" - individualisme, capitalisme, divertissement.
S'écartant résolument de la "pensée unique", ils placent au coeur de leurs préoccupations l'éducation des enfants, la spiritualité, la politique, les médecines alternatives, la consommation équitable, l'alimentation bio...

Un quart de la population adulte américaine ! Une révolution... Mais une révolution silencieuse, notamment dans les médias. Au mieux, ce mouvement est considéré comme une mode, un systeme de pensée typiquement américain ou un nouveau concept marketing genre "bobos" (bourgeois bohèmes) ou "nonos" (no logos, no marques).
"Cela n'a rien a voir, explique Paul Ray. C'est la manifestation d'une lente convergence de mouvements et de courants jusqu'alors distincts vers une profonde modification de notre société. Les créatifs culturels ne viennent pas de nulle part. Ils ont une longue histoire qui a traversé ces cinquantes dernières années sous la forme de mouvements différents ayant introduits successivement des changements de mentalité, comme le pacifisme, l'écologie, le féminisme, le New Age, la décroissance, l'essor du développement personnel et des médecines douces, du bouddhisme, du bio... "

L'enquête européenne, menée parallèlement en France, en Italie et en Hongrie (elle est en cours en Allemagne, aux Pays-Bas et en Norvège) a permis de vérifier que les conclusions de Ray et Anderson s'appliquaient également au Vieux Continent. Déja plus d'un Francais sur six correspond au portrait type du créatif culturel.
L'étude a également dégagé cinq grandes familles socioculturelles ( créatif culturel, créatif individualiste, inquiet, nouveau conservateur, "en retrait") brossant ainsi un paysage de la population francaise jusqu'à présent inédit.

Ce nouveau regard sur notre société n'est d'ailleurs pas sans réserver quelques surprises : auriez-vous imaginé que 19% des Francais ont déja suivi un atelier, un stage, un séminaire de dévellopement personnel ? Sans compter que, en réunissant les deux familles de créatifs, les "culturels" et les "individualistes", qui sont très proches l'une de l'autre, on obtient 38%. Chiffre qui, par son importance, met en exergue le point faible des créatifs culturels : leur manque de conscience d'eux-mêmes en tant que groupe.

Les créatifs culturels possèdent la même force intérieure, décrite par les auteurs de toutes les enquêtes, aux Etats-Unis comme en Europe : "L'extraordinaire capacité des créatifs culturels à se transformer eux-mêmes pour générer des mutations sur le plan collectif."

Source, Erik Pigani, Psychologies Magazine n°260 (02/2007).

Portraits
Le créatif culturel (17% des Français)

En rupture avec les valeurs héritées de sa famille, il exerce souvent un métier qu'il a choisi, qui lui convient mieux que celui pour lequel il a fait des études. Il met a l'oeuvre les valeurs dites "féminines" (sensibilité, intuition, empathie, non-compétitivité...) dans sa vie personnelle et professionnelle. Il tisse des liens autour de lui, préfère la coopération a l'affrontement, et a un fort sens de la solidarité. Il défend les valeurs multiculturelles et a une vision différente de l'éducation. Il peut pratiquer une certaine "spiritualité laïque", est convaincu que le changement personnel peut contribuer à une transformation positive du monde. Il attache une grande importance aux notions d'authencitié et de cohérence entre ses convictions profondes et son comportement.
Le créatif individualiste (21% des Français)

Il a les mêmes valeurs de base que le créatif culturel. Souvent en rupture avec sa formation initiale, il s'interesse aux domaines du développement personnel et de la connaissance de soi, mais pas à la spiritualité. Et il ne s'implique pas dans les milieux associatifs. Il est prêt a s'engager en faveur de l'écologie, mais de façon individuelle. Il a une vision plus "séparatiste" de la vie : il ne fait pas le lien entre l'ecologie et la spiritualité, ni entre l'évolution intérieure et l'évolution de la société.
L'inquiet (23% des Français)

Il a le sentiment d'appartenir à une société dont il est un acteur important. Ses valeurs : gagner de l'argent, consommer librement, être au fait des dernières nouveautés, se divertir comme il l'entend, entretenir son corps... il ne se sent pas concerné par le développement personnel et la spiritualité.
Le nouveau conservateur (20% des Français)

Il tient aux valeurs traditionnelles : femme mère de famille, père patriarche, réussite sociale... il rejette toute forme d'ouverture intérieure (dévellopement personnel et spiritualité) qu'il assimilera volontiers à un comportement sectaire. Il est favorable à une croissance et un dévellopement forts : multinationales, progrès scientifiques...
Le "en retrait" (18% des Français)

Il ne se sent pas concerné ni par l'écologie, ni par la politique, ni par la condition des femmes, ni par le develloppement psychologique et spirituel. Il ne se sent pas comme vivant "dans" la société, mais à part.

Source : E.P

Extrait

Etes-vous un "Créatif culturel" ?

Vous aimez la nature et sa destruction vous inquiète.

Le sort global de la planète vous touche (réchauffement climatique, destruction des forêts tropicales, surpopulation, prise en compte insuffisante des impératifs de la durabilité écologique dans le système en place, exploitation des populations des pays pauvres) et vous souhaitez que l’on fasse plus pour l’améliorer, même si ceci implique de limiter la croissance économique.

Vous seriez prêt à payer plus d’impôts ou de taxes, ou à payer des biens de consommation plus cher si vous aviez la preuve que l’argent récolté est bien utilisé pour la protection de l’environnement.

Vous attachez beaucoup d’importance à la qualité des relations humaines.
Vous considérez qu’il est important d’encourager et d’aider chacun à mettre en valeur les dons, talents et richesses uniques de sa personnalité.

Vous faîtes du bénévolat pour une ou plusieurs causes.

Le développement spirituel et psychologique est un domaine qui vous est familier.

La spiritualité et la religion sont des aspects importants de votre vie, mais vous vous inquiétez de l’influence des intégrismes religieux.

Vous souhaitez que les femmes soient traitées à l’égal des hommes, notamment dans le monde professionnel, voir plus de femmes à la tête des entreprises et des partis politiques.

Vous êtes alarmés par les violences et les mauvais traitements que subissent les femmes et les enfants dans le monde entier.

Vous souhaitez que les dépenses publiques et la politique en général soient plus orientées vers l’éducation et le bien-être des enfants, vers la réhabilitation des quartiers et des communautés, vers la création d’un système écologiquement stable et durable permettant de préserver l’avenir.

En politique, vous n’êtes satisfait ni par la droite ni par la gauche, ni même par un centre mitigé.

Votre vision de l’avenir est plutôt optimiste et vous vous méfiez du pessimisme et du cynisme que véhiculent les médias.

Vous souhaitez vous impliquer activement dans la transformation de la société.

Vous désapprouvez les méfaits des entreprises accomplis au nom du seul profit (licenciements, dégradation de l’environnement, exploitation des pays pauvres et de leurs populations).

Vous surveillez vos dépenses et évitez de « surconsommer ».

Vous désapprouvez la manière qu’a la culture moderne de toujours mettre l’accent sur la compétition, le succès et la réussite, sur l’acquisition et l’accumulation de nouveaux produits, et sur les signes extérieurs de richesse et le luxe.

Vous êtes ouvert à ce qui vous est étranger : personnes, lieux et modes de vie.

Si vous êtes d'accord avec au moins quinze de ces affirmations, vous êtes sans doute un créatif culturel.(Extrait du livre de Paul Ray)

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Créatifs_Culturels

Voir le profil de l'utilisateur

Pierrot34


Membre éclairé
Membre éclairé
C'est bizarre comme j'ai l'impression de déjà vu. Après les années 68. Il y avait ce souffle d'air frais et nouveau sur notre pays qui créait, inventait, pensait, agissait dans bien des domaines, en apportant du jamais vu à l'époque et surtout la motivation d'en savoir plus, de se contacter, se rencontrer, pour faire quelque chose ensemble à côté de" la Société" en place.
C'est ce mouvement des communautés, hippies ou pas. Spirituelles ou pas. Ecologiques pures et dures. Culturelles autrement... je suis loin d'avoir tout vu mais par le bioais des petites annonces gratuites de Libé, à l'époque, on pouvait tout, on s'ouvrait à tout si on le voulait et bien des gens le voulaient. "Sous les pavés la plage", oui, il y en a beaucoup qui l'ont cherchée, la plage. J'en ai connu de ceux-là. En vrac des "écoles parallèles", des essais de communauté éducative et de vie, la communauté de l'Arche et ses Amis, toujours aussi vivants, je l'espère, la revue "Tripot" et ses publications (poèmes, écologie...) artisanales de la communauté du "Cun" dans le Larzac (que sont-ils devenus? Vous connaissez, à tout hasard? Est-ce que Bové les a connus?), le journal "la Gueule Ouverte", le militantisme pour le pacifisme, la non-violence, l'agriculture bio, la grande manif anti -militariste du Larzac (en 74?), la lutte contre le barrage de Naussac, les anti nucléaires(et le macaron avec sa fleur), la campagne de René Dumont(ce vieux "fou" qui gueulait déjà tout ce qu'avance Hulot aujourd'hui) la même année....Et j'en oublie. Chaque jour était une espérance nouvelle de vie...nouvelle. Exaltant, excitant, et tout ça sans internet. Je crois que toutes ces "salades" d'aujourd'hui, j'en ai cueilli quelques unes et ai même failli continuer à les cultiver. Elles font désormais partie de ma nostalgie et rien aujourd'hui ne pourra égaler , en matière de "monde nouveau" ce que nous avons vécu à cette époque. Mais je reste optimiste. Et un nouveau "mai 68" provoquera les mêmes suites, je pense. Les mêmes causes, entraînent les mêmes effets....A bientôt alors, quel(le) que soit le(a) président(e) ?Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Chiffre qui, par son importance, met en exergue le point faible des créatifs culturels : leur manque de conscience d'eux-mêmes en tant que groupe.

Les créatifs culturels possèdent la même force intérieure, décrite par les auteurs de toutes les enquêtes, aux Etats-Unis comme en Europe : "L'extraordinaire capacité des créatifs culturels à se transformer eux-mêmes pour générer des mutations sur le plan collectif."

C'est là que réside la différence avec mai 68, il me semble. Les créatifs culturels ont bien compris que l'action est la base de tout et que, sans nécessairement se retirer sur le larzac ou ailleurs, ils savent qu'ils influencent par leur comportement leur entourage et les gens qu'ils côtoient. Les petits ruisseaux font les grandes rivières Wink

Il est clair que le jour où tous prendront conscience de leur importance en nombre, les actions collectives et leur influence ne feront que croître.

Sinon l'arche, le CUN etc...sont toujours aussi actifs. et J'ose Bove ne peut pas ne pas les connaitre, il habite vraiment pas loin du CUN.

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Je crois que toutes ces "salades" d'aujourd'hui, j'en ai cueilli quelques unes et ai même failli continuer à les cultiver. Elles font désormais partie de ma nostalgie et rien aujourd'hui ne pourra égaler , en matière de "monde nouveau" ce que nous avons vécu à cette époque.

Pierrot, il ne faut pas sousestimer les jeunes de maintenant et leur capacité à inventer... Nous (les vieux) n'avons pas tout dit, tout fait, tout vêcu...

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
aline a écrit: Nous (les vieux)

Je tenais à signaler que je ne fais pas partie de cette catégorie socioculturelle Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Faut quand même que tu te retournes pas mal pour apercevoir tes 18 ans ! ! ! ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Sur le site unisavecbove, il y a des tas de projets d'affiche tous plus délirants les uns que les autres !



Des soft, des politiques, des trash, des carrément provo.... à voir dans outil de campagne ! Certains m'ont vraiment faite marrer ! Laughing

Du très juste :



au grave provo :



Dernière édition par le Mar 13 Fév 2007 - 15:05, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
aline a écrit:Faut quand même que tu te retournes pas mal pour apercevoir tes 18 ans ! ! ! ! Very Happy
Ah !? Quand on me reluque dans le dos, c'est ma jeunesse qu'observe ces damoiselles ?Va falloir que je me laisse pousser la barbe sur les fesses, je ferai un peu plus mon age comme ça !!! Very Happy



Dernière édition par le Mar 13 Fév 2007 - 15:34, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Il est bon de remarquer également que l'encyclopedie wikipedia d'où est extrait cet article correspond tout à fait au mode de fonctionnement des créatifs culturels qui par leur interventions individuelles et non concertées créent un outils collectif au service de tous. Et nous sommes pas mal sur ce forum à en faire usage même si beaucoup reste discret à ce sujet (ils se reconnaitront ;-)Je me permet de rappeler également l'existence d'Ekopedia qui sur le même mode de fonctionnement recense l'ensemble des alternatives au quotidien.

Voir le profil de l'utilisateur

Pierrot34


Membre éclairé
Membre éclairé
"Interventions individuelles et non concertées" des socio-culturels:justement c'est bien cela qui me gêne. Ils sont peut-être "culturels" mais...."sociaux"? la force de 68 c'est qu'on cherchait à se rassembler. le mot "communauté", vous le comprenez? Vous l'avez vu. Et aujourd'hui, l'individualisme n'est pas le plus fort? Je vois un peu un parallèle dans l'essai d'Aline de rassembler le plus possible de copains du CUAL. maintenant, il faut aller jusqu'à Sète pour faire un groupe. Frontignan:22000 habitants et combien de bataillons anti libéraux ?Bien sûr c'est pas avec moi qu'il vont avancer ces bataillons, puisque je suis nulle part ! Mais je regrette encore ces grands mouvements passés qui fédéraient gros et ratissaient large. En 76 aux Rousses, dans un chalet à 2 chambres, on s'est retrouvés une quinzaine à dormir par terre au pied de la cheminée, pour essayer de monter quelque chose de nouveau. Je n'ai plus connu cela depuis.

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Des regroupements se forment Pierrot34 ! Mais ils prennent également des formes différentes !Cela n'empêche pas, avec par exemple les outils d'information et de communication dont on dispose aujourd'hui, d'agir également individuellement dans des démarches qui deviennent collectives.Aujourd'hui tu peux créer un wiki ou un forum ou tout autre outil collaboratif et cet outil "t'échappe" car il n'est pas tien et deviens outil collectif . Tous ensemble et à chacun selon ses moyens.

Voir le profil de l'utilisateur

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Là, je ne peux qu'être d'accord, du moins en partie. Certes, les dégâts de notre société de consommation sont importants et il est difficile de faire prendre conscience aux gens qu'ils peuvent faire quelque chose pourtant je ne désespère pas. Nous étions très nombreux à descendre dans la rue pour le retrait du CPE, très très nombreux !

Au fait, jeudi 15, pas besoin d'aller jusqu'à Sète, réunion à 20h30, salle Voltaire.

Voir le profil de l'utilisateur

13 17% de créatifs culturels en France le Sam 19 Jan 2008 - 1:18

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
17% de créatifs culturels en France

En France, un ouvrage récent (2) étudie leur présence dans l’Hexagone et annonce que 17% de nos concitoyens se retrouvent dans cette catégorie de la population.
En détail, le livre propose le découpage suivant :
- Le créatif culturel (17% des Français)
En rupture avec les valeurs héritées de sa famille, il exerce souvent un métier qu’il a choisi, qui lui convient mieux que celui pour lequel il a fait des études. Il met à l’œuvre les valeurs dites "féminines" (sensibilité, intuition, empathie, non compétitivité...) dans sa vie personnelle et professionnelle. Il tisse des liens autour de lui, préfère la coopération à l’affrontement, et a un fort sens de la solidarité. Il défend les valeurs multiculturelles et a une vision différente de l’éducation. Il peut pratiquer une certaine "spiritualité laïque", est convaincu que le changement personnel peut contribuer à une transformation positive du monde. Il attache une grande importance aux notions d’authenticité et de cohérence entre ses convictions profondes et son comportement.

- L’alter-créatif (21% des Français)
Il a les mêmes valeurs de base que le créatif culturel. Souvent en rupture avec sa formation initiale, il s’intéresse aux domaines du développement personnel et de la connaissance de soi, mais pas à la spiritualité. Et il ne s’implique pas dans les milieux associatifs. Il est prêt à s’engager en faveur de l’écologie, mais de façon individuelle. Il a une vision plus "séparatiste" de la vie : il ne fait pas le lien entre l’écologie et la spiritualité, ni entre l’évolution intérieure et l’évolution de la société.

- Le protectionniste inquiet (23% des Français)
Il a le sentiment d’appartenir à une société dont il est un acteur important. Ses valeurs : gagner de l’argent, consommer librement, être au fait des dernières nouveautés, se divertir comme il l’entend, entretenir son corps... Il ne se sent pas concerné par le développement personnel et la spiritualité.

- Le conservateur moderne (20% des Français)
Il tient aux valeurs traditionnelles : femme mère de famille, père patriarche, réussite sociale... Il rejette toute forme d’ouverture intérieure (développement personnel et spiritualité) qu’il assimilera volontiers à un comportement sectaire. Il est favorable à une croissance et un développement forts : multinationales, progrès scientifique...

- Le détaché sceptique (18% des Français)
Il ne se sent pas concerné ni par l’écologie, ni par la politique, ni par la condition des femmes, ni par le développement psychologique et spirituel. Il ne se sent pas comme vivant "dans" la société, mais à part.

Ni parti ni doctrine

Jean-Pierre Worms, sociologue, a préfacé l’ouvrage français. Selon lui, les créatifs culturels ne sont en aucun cas un mouvement, mais plutôt une tendance culturelle. Il précise : « Les créatifs culturels ont le souci de ne pas être assujettis à une manipulation extérieure ; ils sont en retrait des églises, mais réinvestissent les valeurs spirituelles (besoin de retrouver du sens au moment où les idéologies s’effondrent) ; ils vont vers la chose politique, mais rejettent les partis ou les syndicats. Bref, ils se réapproprient les enjeux de la vie collective, prennent en charge les grands enjeux de la société de demain (diversité, développement durable...) et œuvrent pour une société de reconnaissance mutuelle, le tout sans appartenir à un parti organisé ».

extrait de http://www.place-publique.fr/article2574.html

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum