FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Avec carrefour, je positive. Auchan la vie la vraie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Avec carrefour, je positive

Auchan La vie,la vraie.





Distribution . Des centaines d’aliments en vente en
grande surface contiennent des dérivés d’hydrocarbures mais les
autorités sanitaires ne jugent pas utile de les retirer des rayons.


De Saupiquet à Amora, de Knorr à Miko… Plus de 200
produits alimentaires en vente dans nos grandes surfaces contiennent de
l’huile de moteur sans que personne, parmi les pouvoirs publics
français et européens, ne s’en affole vraiment.


C’est le Canard enchaîné qui a révélé le scandale dès le 14 mai.
Fin février, 2 800 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne sont
débarquées sur le port de Sète. La marchandise, achetée par la société
Saipol (qui est propriétaire du groupe Lesieur et numéro un français de
la transformation des oléagineux), vient approvisionner les usines de
grands groupes de l’agroalimentaire. Le géant Unilever, par exemple, en
obtient 1 500 tonnes. Jusque-là rien d’anormal. Sauf qu’un mois plus
tard, selon le journal satirique, un industriel d’Europe du Nord
informe Saipol « après analyse que quelque chose cloche dans l’huile de
tournesol ukrainienne » : elle contient de l’huile minérale dérivée
d’hydrocarbures en principe destinée à alimenter le moteur des voitures.


Sur les 2 800 tonnes arrivées dans l’Hérault, 19 tonnes
n’auraient donc rien à voir avec de l’huile alimentaire. La France
n’est pas la seule touchée. La cargaison ukrainienne en tout a arrosé
une quinzaine de pays européens pour un total de 40 000 tonnes d’huile
frelatée.


Paris se cache derrière Bruxelles


Sueurs d’angoisse sur les tempes des agroindustriels et
des distributeurs, dont Carrefour et Auchan. Ces derniers tentent
d’abord de faire croire que les produits n’ont pas été commercialisés
avant que la répression des fraudes n’avoue au Canard enchaîné que, «
compte tenu du nombre d’entreprises concernées, il est impossible de
connaître le nombre exact » d’aliments contaminés. Doivent-ils
symboliquement en rappeler quelques-uns pour devancer les peurs de
consommateurs pas encore au courant du contenu de leurs bouteilles
Lesieur ? Que nenni. Car si la Commission européenne rend publique
l’alerte le 26 avril, elle en minimise l’effet une semaine après. Avec
l’aide de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (ANEA), la
Commission européenne autorise la vente de tous les produits contenant
moins de 10 % d’huile de tournesol frelatée. Selon l’autorité
sanitaire, « l’huile en cause est d’un faible niveau de toxicité » : un
homme de 60 kg peut donc avaler jusqu’à 1,2 gramme d’huile de vidange «
sans danger pour la santé humaine ». En France, lobbies industriels et
pouvoirs publics se réfugient derrière l’argumentaire bruxellois. En
Grèce, en revanche, le gouvernement préfère interdire la
commercialisation de la totalité de l’huile ukrainienne importée depuis
le 1er janvier.


Mozzarella à la dioxine


Sur Internet, l’info se diffuse à toute vitesse depuis un mois.
Sites, forums, blogs accueillent des réactions de consommateurs en
colère d’être pris « pour des poubelles d’aliments toxiques ». Les
affaires sur le contenu de nos assiettes se multiplient ces derniers
temps. Fin avril en Italie, les carabiniers ont arrêté 25 personnes
soupçonnées d’avoir mis sur le marché, sous l’appellation d’« huile
d’olive extra vierge », de l’huile végétale frelatée au bêta-carotène
(soupçonné d’être cancérigène). L’affaire suivait celles de la
mozzarella à la dioxine et des 70 millions de litres de vin contaminé
aux acides. Trois affaires pour lesquelles la Commission européenne
s’est montrée plus que prudente afin « de ne pas aggraver l’impact
économique ».


À Bruxelles, le drame de l’huile de colza frelatée en
Espagne dans les années 1980 semble bien être passé aux oubliettes. à
cette époque-là, la commercialisation d’une huile de colza frelatée
avait provoqué 390 décès, 466 handicaps à vie et de sérieuses lésions
sur 24 000 autres consommateurs dans la péninsule ibérique.
.
Lire la suite



Dernière édition par thierrysix le Jeu 28 Aoû 2008 - 0:46, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Arteddu

avatar
Membre éclairé
Membre éclairé
Mon cher Thierry,
Me voici de retour de vacance et qu'apprend-je!!!! On nous empoisonnerait à l'insu de notre plein gré?!!!.
Mais sincèrement je n'imagine pas une seule seconde que ces grands groupes nous piègeraient ainsi sans même avoir la descence de retirer ces produits des rayons.
Si c'était vrai, alors je me dirais que je fais bien de ne pas y aller.
Je pense au publicité qui commence à nous arriver de ces grands groupes comme un ticket de caisse ou il serait inscrit le taux de Co2 que celui ci contiendrait ( Transport, production...° Enfin une bien belle traçabilité pour nous faire encore un peu plus sentir le respect que ces grandes chaînes ont pour leurs clients.
Sincèrement ils devraient tous être jugés pour non respect de la vie d'autri et leurs personnels avec.
Car il est bien entendu qu'ils pourraient cesser le travail tant que des mesures soient prises à grande échelle pour nous rassurer un minimum.
Mais leurs payes n'hécésitent un silence amer, non?!!!.
Allez! Courage et dîtes que vous nous faîtes bouffer de la merde , quoi!....
Si j'avais les moyens je viderais mon huile de vidange dans leurs salle de bain à tous pour voir si c'est drôle, comme situation.

Léchez bien , verra bien qui mourra le dernier.

La colère, oui la colère en ce 27 aout. afro

Voir le profil de l'utilisateur

Arteddu

avatar
Membre éclairé
Membre éclairé
Suite de cette huile Ukrainienne......
Message à faire suivre ...


Les faits :

La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur et grossiste en huile, a acheté à vil prix un lot de 40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne.

(A tout ce qui est dénoncé plus bas, n’oublions pas que l’Ukraine est la région de Tchernobyl
qui reste aujourd’hui largement contaminée)…..

Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire. Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse, dans ce lot, d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs. Même s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment toxique, eussions nous eu affaire à des gens responsables que ce lot eût immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait : la poubelle.

Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits. Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade. Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 tonnes pour la seule France. Cela fait environ 100 grammes de saloperie par habitant à faire ingurgiter !

La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier. Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment des produits contaminés à l’huile de moteur !


Attention : nombreuses marques concernées,
à boycotter d’urgence ! Les produits les plus
susceptibles de contenir
de l’huile empoisonnée
sont les suivants :

- Lesieur, bien évidemment, puisqu’elle est à l’origine
du problème, et toutes les marques du groupe :

- Fruit d’or
- Epi d’or
- Frial
- Isio 4
- Oli
- Carapelli
- Saupiquet

- Toutes les marques du groupe Unilever
http://www.unilever.fr/ourbrands/foods/default.asp

Par exemple :
- Amora
- Planta Fin
- Maille
- Knorr
- Magnum
- Miko

- Mayonnaise
- Tarama
- Sauce Béarnaise
- Chips
- Vinaigrette allégée
- Surimi
- Céleri Rémoulade
- Soupe de poisson en
conserve
- Poisson pané
- Paupiettes de veau
- Thon et sardines à l’huile
- Pâtes à tartiner chocolatées
- Gaufrettes à la confiture
- Barres céréalières et sucrées
pour les enfants
- Cookies


Vous pouvez téléphoner au service consommateurs de Lesieur au 0 810 193 702 (tarif appel local) pour demander des précisions ! Il semblerait que tous les lots dont la DLUO est avril et mai 2009 soient rappelés …
que vont-ils faire de plus de 40 000 000 litres d’huile frelatée ???

Le nombre d’appels sera déterminant pour que la transparence se fasse. Merci.
Pascal Blain, 2 rue du Mortier- 39290 MENOTEY Tel 09 77 58 22 99

J'ai effectivement appelé le service consommateurs qui affirme que la part d'huile minérale dans les
huiles de table (et autres produits) est "minime" mais ne peut pas communiquer le taux !
Alors faites circuler le message pour que le scandale éclate au grand jour et téléphonez


Source :

C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire il y a 2 semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le monde s’en fout.


Réflexion :

La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois. Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l’envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant que l’info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire. Il a été décidé hier en réunion de crise à l’ANIA de ne pas répondre au Canard enchaîné formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé. Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la presse pour réagir.

Par rapport à l’article de mercredi dernier, cette nouvelle parution n’apporte pas d’éléments clé supplémentaires et n’est pas à la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu’une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant de l’huile de tournesol, ce qui n’était pas le cas la semaine dernière mais que l’on craignait.

Ces gens là sont capables d’importer n’importe quelle denrée alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la “traçabilité” des produits qu’ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou autre. Et qu’ils ne viennent pas prétendre le contraire, puisque cette sombre affaire en fournit une preuve éclatante.

D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains qui ont servi à le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le salaire des salariés français. Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à bouffer leurs saloperies sur emballées dans d’affriolants plastiques aux couleurs vives. Il faut lutter contre ces pratiques ! Comme on l’a vu, leur plus grande trouille est que le nom des marques s’ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à un point tel qu’ils sont capables pour cela d’empoisonner leurs clients sans remords.

Et vous, relayez l’information ! Selon vos moyens, parlez-en autour de vous, dans vos blogs, dans vos journaux, et surtout, CITEZ LES MARQUES, c’est de ça dont ils ont la trouille !

Voir le profil de l'utilisateur

lo traoquet


Membre actif
Membre actif
la solution c'est de faire tourner nos moteurs diesel avec cette huile.

Voir le profil de l'utilisateur

5 huile frelatée le Ven 28 Nov 2008 - 19:18

frountil claude


Membre chevronné
Membre chevronné
Une nouvelle fois ces informations confirment la dégradation de notre société.La santé de l'homme importe peu ,seul l'argent domine et cela accepté par nos dirigeants politiques y compris par l'O.N.U.
Les citoyens demeureront-ils longtemps passifs?...

frountil claude

Voir le profil de l'utilisateur

Français


Membre chevronné
Membre chevronné
Et avec le bio, je meurs.....



Bio

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
hmmm ! c'est excitant la societé du profit ! on a envie d'y adhérer ! quel bonheur ! vive le capitalisme et ses bienfaits pour l'humanité !

Mais continuer à bouffer de la merde, à ce qu'il parait , il n'y a pas d'autres alternatives...

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum