FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

"Celebratio", dignement célébré à la bibliothèq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial
Ce vendredi soir, à la bibliothèque municipale, les trente chaises à disposition ont vite été remplies par un public diversement motivé pour venir, la poésie étant quand même le premier objet de sa présence.





Angela Nache-Mamier, qui venait présenter son deuxième livre de poèmes paru en France, jouait évidemment sur du velours, celui de ses ami(e)s et connaissances, venus de Mireval, Pezenas, Montpellier, la Grande Motte, Millau, Rodez et aussi de Normandie, pour « l’exégèse » du livre ; mais les frontignanais ne l’avaient quand même pas oubliée, avec tous ces représentants du monde de l’art et de la culture- dont Carine André, conseillère déléguée à la vie musicale- qu’Angela sait si bien soutenir à sa manière, quand elle n’est pas « la vedette ».





Et justement, si elle a consenti à en arriver là, c’était pour montrer tout son attachement à la littérature, à l’écriture, à la création et par-dessus tout, à son pays de naissance, la Roumanie, tout autant de désirs qui n’avaient pu trouver jusqu’ici de lieux d’expression. Alors, quel meilleur endroit qu’une bibliothèque pour le dire ? Et c’est là qu’elle a trouvé, par chance, l’oreille souriante et accueillante de Véronique Guyot,



laquelle, avec l’assentiment de sa hiérarchie, a bien voulu gentiment organiser cette soirée.

Une soirée, dont le déroulement a été mûrement réfléchi et préparé. Un petit mot de bienvenue de Véronique ; un petit exposé illustré sur le livre et la Roumanie, par Nicole Pottier, écrivain, critique et tête pensante du site internet de littérature, AGONIA-France ;





une intervention de l’auteur pour offrir un morceau d’elle-même ; lecture de textes en Français et franco-roumain, avec Evy Grandrie, artiste plasticienne en son Musée Galerie de Frontignan plage





et Joachim Kaboré-Drano, poète frontignanais ;





puis échanges avec le public et enfin partie festive et conviviale, autour du verre de muscat : la formule se voulait moderne, accessible et plaisante.

Nicole Pottier a alors entamé le morceau de choix, cette sorte d’exégèse du livre, « Celebratio »( paru aux éditions Kogaïon, sous l'égide de M.Artur Silvestri, président d'honneur de la Ligue des Ecrivains Roumains) pour en extraire comme elle l’a dit « le substrat », l’essence profonde et… les sens, aussi, la saveur, les significations, pour ne pas dire la sève et la profondeur, à coups de mise en lumière de tous les symboles présents dans les textes, avec force illustrations ou morceaux d’expériences vécues au cours de séjours ou voyages en Roumanie, un pays qu’elle connaît très bien.





Et alors, d’évoquer la célébration de la vie, de la mort, des ancêtres, la Roumanie d’hier et d’aujourd’hui, les deux étant infiniment liées car « l’éternité est au village », ceci pour aboutir à une sorte de philosophie du rapport au temps, avec toutes ses traditions de vie et ses grands moments, justement célébrés par Angela, dans un livre rempli à ras bords de ressenti, de sensibilité à tout ce qui est humain et d’un chant à la fois gai et douloureux, celui du monde….

Angela a enchaîné en dévoilant à travers sa personne diverses conceptions de l’écriture et de la poésie- dont son credo du « femellisme » n’est pas le moindre aspect- avant de citer ses grands modèles d’auteurs comme Cioran et de proclamer que ces deux pays, la Roumanie et la France sont indissociables, car « ils ont contribué à sa naissance, pour la Roumanie, et à sa renaissance, pour la France », puisqu’elle a attendu plus de vingt ans avant de renaître à la littérature après avoir publié deux livres notoires dans son pays. Et de conclure dans un grand élan de fraternité : « nous sommes tous des Franco-Roumains », ce qui était vrai ce soir là, en tous cas, pour l’assistance présente.

Evy Grandrie et Joachim Kaboré-Drano ont ensuite lu avec Angela des poèmes de « Celebratio », illustrations criantes de l’amour que porte l’auteur à ce qui fait la profondeur de l’âme de son pays et finalement de celle de tout être humain.

Après diverses interventions sympathiques du public,





c’est Michel Arrouy, en digne représentant du maire, dont chacun connaît la grande culture et son attachement pour la poésie, qui a offert la bouteille de muscat traditionnelle aux deux intervenantes de la soirée,





avant que le petit verre de muscat, qu’il soit doux ou sec, ne vienne prolonger la douceur du plaisir que cette rencontre poétique a voulu distiller ce soir-là.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum