FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

29è Randonnée du Muscat:plus de 300 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 29è Randonnée du Muscat:plus de 300 ! le Mar 11 Aoû 2009 - 13:41

P.Aime


Membre chevronné
Membre chevronné
29è Randonnée du Muscat :300 cyclistes et le VTT en plus

forum citoyen frontignan, 29ème randonnée du muscat
"Couchée" mais elle pédale!

La 29è Randonnée du Muscat a vécu, et bien, ce dernier dimanche, vive la 30è, dont les Cyclotouristes Frontignanais s’échinent déjà à imaginer une édition sortant de l’ordinaire.

Ce sont 300 cyclistes, dont 200 licenciés, 55 non licenciés et 41 VTTistes, qui se sont lancés ce matin-là, sous un grand beau soleil, sur les routes des circuits de 120, 90 et 40km ainsi que- et c’était une première- sur les chemins caillouteux de la Gardiole.

Tous ces cyclistes colorés sont venus en clubs- Balaruc, Mèze et Fabrègues, formant le gros des bataillons- ou individuellement, mus par les plaisirs de cette petite reine si prisée par temps de vacances. Si le plus jeune, Eloi Gautheron, de Grenoble avait 9 ans,

c’est le fidèle Marcel Davaine, de Villeneuve, 86 ans qui montrait aux autres les chemins de l’espoir..On a aussi compté 16 femmes sur les routes et 6 à VTT, ainsi que 10 jeunes de 9 à 17 ans, tous ces cyclistes méritants étant récompensés par des coupes et trophées en grand nombre, remis par Michel Granier, l’adjoint aux sports de la ville.

Signalons la présence toujours appréciée par les sportifs de toutes ces tables de ravitaillement toujours bien garnies et agrémentées par l’accueil des équipes de l’organisation et enfin de ce fourgon rénové par un frontignanais, emprunté par Yvette Horner lors de ses Tours de France, fourgon qui servait à Jean-Paul Vincent, maître ès-cycles, pour le dépannage sur le grand circuit. Les tables de l’arrivée avaient les couleurs et les odeurs de muscat local, ce qui était normal, pour cette randonnée du même nom !


Une joyeuse animation devant la salle Henri Ferrari

Quelques compléments et à-côtés de l’événement du jour.


Aux inscriptions, les dames...

58 cyclistes sont partis sur le circuit de 40km, fait pour la balade en famille.

160 ont bouclé le 90km et 37 le 120km, pendant que plus de 50 (après décomptes du club) pédalaient dans la poussière et les cailloux de la Gardiole, soit plus de 312 participants si on compte ceux qui se sont rendus directement sur les parcours.


...et les messieurs!

Parmi les vététistes, nous avons remarqué la présence de Brice Cazale, le jeune coureur à pied et triathlète d’avenir du Tri Run de Frontignan, qui a vaillamment accompagné ses aînés sur les pistes de la montagnette, et nous a passé….comme un avion !



La « plus méritante », Ginette Chauron, était aussi partie à VTT dans la Gardiole. Las, dans la montée du chemin des Tirailleurs, juste avant le ravitaillement assuré par Alain Bonnet, l’initiateur du circuit, et Jean Tourton, l’axe du pédalier de la dame a explosé. Elle est alors redescendue en ville dans la camionnette des bons fourriers !



Toujours à propos de VTT, Pérols avait 10 partants, Marignier et Sète, 7.

Côté route, Balaruc avait 26 partants, Mèze 20,, Fabrègues 14,, Montblanc 10, St Jean de Védas, 8 Pezenas et le MUC, 7..

Pour les récompenses, 10 jeunes et 4 VTTistes entre 9 et 17 ans se sont vu offrir un trophée.



Petits échos et visions de la journée :




Alain Bonnet défend "son parcours"

Alain Bonnet, qui avait lancé l’idée du parcours VTT, en a débattu avec les participants de la boucle qui la trouvaient « trop roulante ».Effectivement, nous l’avons constaté, ça roulait à bloc, en petits groupes constitués par affinité, le nez sur le guidon, en ignorant les autres pauvres pékins, qui prenaient la sortie comme une balade agrémentée de contacts humains.


Et que ça roule, dans la Gardiole!

Le pauvre Alain s’est défendu en disant que c’était une première, qu’il fallait la rendre accessible au plus grand nombre et que l’an prochain, s’il le fallait, on corserait le parcours avec des passages acrobatiques si prisés des émules de Julien Absalon ! Ces purs et durs seront donc servis, mais alors, attendre un bonjour d’eux sera encore plus problématique…. !

Il n’empêche, et c’est notre modeste proposition : pour ces amateurs de « plus d’humanité », nous suggérerions un départ groupé à une heure dite, pour ceux qui aimeraient tout simplement ne pas se retrouver seuls sur les chemins. Sinon, à quoi bon s’inscrire à une épreuve de 300 partants pour pédaler en solitaire ?



Les « couchées » du Muscat.



Elles sont arrivées discrètement sur leurs machines bizarres et inhabituelles. Un fauteuil en mousse, sur deux roues(une 700 et une petite à l’avant), le pédalier au dessus du fauteuil, la chaîne passant dans une gaine, un guidon style « moto », des rétroviseurs, un fanion sur tige, (pour être vu ?)…bref, de quoi capter la curiosité de bien des cyclistes présents, qui se sont lancés dans une interview en règle de ces deux jeunes sportives. Lesquelles sur un ton aussi avenant et détendu que leur position à vélo, ont présenté leur « machine-jouet » en long et en large aux spécialistes du deux roues traditionnel, curieux, dubitatifs ou admiratifs .En repartant, elle n’ont pas été applaudies, mais c’était tout comme…. !



C’est à boire qu’il nous faut.



Partout, sur les parcours, ce sont force bouteilles rafraîchissantes et sirops qui ont été proposés aux cyclistes, en plus des sandwiches-charcuterie, pâtes de fruits, pastèque…pour le solide. « Des tables garnies, qu’on ne retrouve pas partout » ont commenté certains…



Et à l’arrivée, c’était la même chose, avec le muscat offert par les domaines locaux, même si à l’exception d’un bidon avancé( !)


Un bidon qui sentait le muscat !

, nos cyclistes ont modérément fait honneur au nectar apéritif, certains repartant en voiture…



Un autre petit regret.



C’est certain, attendre l’arrivée des « 120km » peut impatienter ceux qui sont arrivés avant. Alors, les récompenses étant prédéterminées, on a vu bon nombre de récompensés s’esquiver avec leur lot avant la remise officielle des prix, peut-être pas aussi fréquentée cette année. C’était sans doute dommage pour le président Péris et M.Granier, l’adjoint aux sports, qui a bien attendu, lui, la fin de l’épreuve pour officier à la remise des prix.


Michel Granier récompense Mèze, les plus représentés.



Yvette Horner.



Avec Marc Papy, propriétaire des véhicules et restaurateur montpelliérain passionné de vélo et Benjamin Vivares, le talentueux carrossier frontignanais, c’est chaque année une petite touche nostalgique qui est ajoutée à la Randonnée du Muscat. L’an passé c’est dans la 203 « Raphaël Géminiani » du Tour de France, que Jean-Paul Vincent, le marchand de cycles bien connu à Frontignan, a dépanné les cyclistes sur le parcours.



Cette année c’est tout simplement dans le fourgon « Peugeot » d’Yvette Horner, piloté par « Marco », qu’il était encore heureux de remplir sa mission, lui qui aime tant l’accordéon et tout ce qui touche au « bon vieux temps »…du vélo, bien sûr !


Et toute la nostalgie de la belle accordéoniste rousse à l'intérieur!


Après l'effort, le réconfort, pour la belle équipe des Cyclotouristes Frontignanais, au traditionnel repas du soir, à "la Marine".




photo d'en tete :

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum