FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» JOURNEE MONDIALE DU DIABETE
Dim 19 Nov 2017 - 22:18 par frontignanais

» Journée Mondiale du Diabète à Sète
Mer 15 Nov 2017 - 19:37 par P.Aime

» JOURNEE MONDIALE DU DIABETE
Lun 13 Nov 2017 - 20:39 par frontignanais

» Journée Mondiale du Diabète aux Halles de Sète ce mardi 14
Lun 13 Nov 2017 - 14:46 par P.Aime

» Musc'art 61 sur Médiaterranée
Jeu 9 Nov 2017 - 14:53 par P.Aime

» A la salle Izzo, une exposition en or.
Sam 21 Oct 2017 - 10:54 par P.Aime

»  60è Musc'art: pour la Guadeloupe et une Dame aux yeux verts
Jeu 12 Oct 2017 - 17:28 par P.Aime

»  Va-t-on ouvrir les yeux et la bouche, un jour?
Mar 10 Oct 2017 - 14:00 par P.Aime

» les douceurs du mistral
Dim 24 Sep 2017 - 18:46 par P.Aime


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Café littéraire au Because, en prémices du FIRN OFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

P.Aime


Membre chevronné
Membre chevronné
les auteurs locaux de frontignan au because bar



Les auteurs locaux de romans policiers (et « pas que…. », comme l’a écrit Midi Libre en annonce), ont sans doute été les premiers à ouvrir le FIRN (Festival International du Roman Noir), le « IN », le « grand », l’officiel, quoi, ce mercredi soir au bar le Because, havre bienfaisant de la culture frontignanaise. Mais ils étaient en position « OFF », vous savez, comme à Avignon, dont le OFF du Festival, attire le gros du public, qui fait passer en second la cour du Palais des Papes. Sauf que le public de mercredi soir au Because était loin d’être aussi nombreux qu’à Avignon ! Mais bon, espérons…., le OFF du FIRN ayant cette année gravi une marche supplémentaire dans la reconnaissance, au moins municipale, de son existence, de son action et de sa valeur.



C’est alors Angela, poétesse de son état pourtant, qui s’est courageusement attelée à la tâche qui consistait à présenter quatre des auteurs locaux de romans policiers, pour ainsi mieux connaître leur œuvre et la personnalité de ceux qui l'ont écrite. Tout simplement. Et que ne peut pas faire à 100% le « IN » !!!

Après une présentation synthétique des quatre auteurs, Bernadette Dubus, Michel de Roy, Maurice Nougaret et Marco Libro, Angela a commencé à creuser un peu plus profondément nos personnalités, à coups de questions, de relances et de précisions littéraires.

Bernadette Dubus, frontignanaise de naissance est Vicoise de cœur et s’est lancée dans l’écriture depuis longtemps. En touchant pratiquement à tout : poésie, nouvelles, romans, peinture, association Clair de Plume et journal « Gardiolarem ». Cette artiste complète et prolifique écrit le matin, tôt. Elle n’aime pas « le noir-noir », insère des moments de sa vie personnelle dans ses écrits et parle souvent de la Femme, dans des sujets « qui la débordent parfois » et dans des livres différents qu’elle peut écrire en même temps, en « mangeant l’écriture », qu’elle aime au plus haut point, dans les ateliers qu’elle anime aussi.

Son dernier recueil de nouvelles, « En vos sombres jardins », est aussi une sorte de jardin secret des peurs de l’auteur. Son prochain livre, « le Crépuscule des Vautours » sera encore de couleur noire. Son animal préféré est l’éléphant. Normal pour une Vicoise dont les aïeux ont vu passer ceux d’Hannibal ! Elle se dit aussi « naïve » et aime « les hommes attentionnés » !



Michel De Roy est un ancien Officier de Police Judiciaire. Il est donc bien placé pour écrire des histoires tirées de faits divers réels, dont il a été lui-même parfois au cœur. Alors, ça facilite les choses. D’où ce prix du Quai des Orfèvres, des livres édités par Fayard à 150 000 exemplaires, et même à l’étranger, dans d’autres langues, qui l’ont très vite distingué dans le genre policier et l’ont donc encouragé à poursuivre l’écriture. C’est un homme qui aime les contacts et l’échange, d’où sans doute son adhésion aux Auteurs au Soleil et au FIRN OFF, qui lui apportent peut-être plus qu’en étant noyé dans le flot du IN du FIRN.Ses livres dévoilent des travers de notre société et font passer des messages. Il adore les voyages.









Marco Libro- ou Marc Tarlet, pour les petits lapeyradois qui l’ont bien connu, vient de sortir son troisième ouvrage, une nouvelle, « Fric Frac à Frontignan », qui a pour cadre d’action la ville pour laquelle il nourrit un intérêt pour son histoire et sa nature vivante actuelle. Après pas mal de sang qui a coulé dans ses deux premiers ouvrages, Marco s’attelle à la nouvelle criminalité, celle des cyberespaces, et l’on retrouve ses personnages de police locaux, ainsi qu’un commerçant de la ville, victime d’une « attaque informatique » dans de nouvelles aventures. Le 4è polar de Marco, encore différent, est en route. Il s’inspire des grands classiques du genre policier. Il écrit plutôt en hiver- après l’Eté des Auteurs, qui le voient sur le marché de Frontignan avec ses collègues, les jeudi et samedi-. Il pose une trame première pour savoir où il va dans son histoire, une histoire où « les méchants meurent et les gentils souffrent ». Epris de liberté, Marco est comme les oiseaux, ses animaux préférés. Il aime le vin et surtout sa délicieuse « soupe de champagne » !Il est enfin « indulgent avec les ignorants » !





De Maurice Nougaret, on pourrait dire qu’on ne le présente plus et donc s’arrêter là. Mais non, figurez-vous que Maurice, « l’historien frontignanais », vient de produire « 1361, Du sang et des larmes », un ouvrage surprenant de par son thème et son contenu. Mais venant de ce fouilleur invétéré d’archives et de documentation, c’est moins surprenant. Alors, avec des personnages aux noms charmants et au vocabulaire d’époque, l’on retrouve la vie de la région Languedoc au XIVè siècle.

Maurice a confié qu’il écrivait « pour lui », qu’il a encore plusieurs livres en chantier, qu’il passe d’un livre à l’autre et d’une période à l’autre. Qualifié de « serviable et gentil » par une artiste qui a un jour bénéficié de ses services, Maurice aime les chevaux mais pas les grands personnages historiques, déplore que l’Histoire est en train de disparaître des programmes scolaires et « rêve d’écrire le plus longtemps possible ».



Voilà. Ces quatre auteurs seront à partir de ce vendredi matin 28 juin, 10h, présents sur l’esplanade du FIRN OFF, face à l’Office de Tourisme, derrière l’église Saint-Paul et donc le FIRN IN !!!! Il y aura aussi de bons petits coups à boire, grâce au Caveau des Muscaroles- dont le secret de sa boisson à succès, n’a donc pas pu être volé par les Chinois !!!!!-ainsi que diverses animations et lectures et cela, jusqu’à dimanche après-midi.

Voir le profil de l'utilisateur

Badet7273


Nouveau membre
Nouveau membre
Un grand merci à Angela Mamier Nache pour sa prestation mercredi soir au BECAUSE BAR. Quatre interview en une soirée, des questions pertinentes à chaque auteur. Un vrai régal. Angela est une journaliste amateur pro. Qu'on se le le dise. Des heures de travail et de lecture pour arriver à trouver le mot juste, la question juste, comme si elle connaissait chaque recoin de notre âme puisqu'elle met le doigt sur l’indicible que nous tentons tous de cacher.
Bernadette

Voir le profil de l'utilisateur

P.Aime


Membre chevronné
Membre chevronné
Faut pas trop la féliciter, sinon le "IN" va nous la piquer:D

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum