FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» Un Musc'art N°73 d'automne
Sam 17 Nov 2018 - 11:34 par P.Aime

» Journée Mondiale du Diabète à Auchan Sète
Lun 12 Nov 2018 - 12:30 par P.Aime

» MERCI LE MIDI LIBRE
Lun 12 Nov 2018 - 1:08 par frontignanais

» REPORT DE LA JOURNÉE DU DIABÈTE
Ven 9 Nov 2018 - 23:01 par P.Aime

» Une bien jolie équipe frontignanaise pour les Alizés
Mer 7 Nov 2018 - 17:03 par P.Aime

» JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE 2018
Dim 4 Nov 2018 - 19:43 par P.Aime

» Zumba, avec des sportives de Frontignan
Mar 30 Oct 2018 - 13:39 par P.Aime

» Gérard Prato devant "les doléances" de frontignanais
Jeu 25 Oct 2018 - 19:40 par P.Aime

» Rédaction de Cahiers de Doléances le 24/10, salle voltaire
Jeu 18 Oct 2018 - 17:47 par P.Aime


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Gérard Prato devant "les doléances" de frontignanais

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

P.Aime


Membre chevronné
Membre chevronné
L’ambiance était relativement sereine parmi la centaine de personnes présentes ce mercredi soir 24 octobre à la salle Voltaire de Frontignan où le leader local du Rassemblement National de l’opposition municipale, Gérard Prato, proposait à son public un premier grand événement : la rédaction de « Cahiers de Doléances », afin de préparer le terrain aux prochaines  échéances des élections municipales de 2020, auxquelles Gérard Prato est bien sûr candidat





Gérard Prato était assisté de son ami Gilles Ardinat, frontignanais, lui aussi conseiller RN à la région Occitanie et de son équipe municipale composée de Philippe Loué, Guilaine Touzellier et Jean-Claude Alquier.




Puisque nous parlons de « terrain », cette réunion a sans doute pris la forme de la mise en place d’un premier chantier destiné à construire le futur édifice de l’ équipe « Frontignan Bleu Marine » qui sollicitera les suffrages des frontignanais dans quelques mois, un édifice qui sera contigu à celui de l’actuelle équipe majoritaire aux commandes, celle de Pierre Bouldoire, dont le nom a bien sûr été moult fois cité, pour comparer ce qui est aujourd’hui, avec ce que ses opposants veulent faire demain. Et pour cela, ces derniers désiraient écouter les questions, remarques, demandes, observations, et même les récriminations des citoyens pour en tenir compte dans leur prochain programme d’actions et de gestion de la municipalité.


C’est la formule que Gilles Ardinat a proposée au public, venu ce soir-là pour dire son « ras –le- bouldoire » !
Dans un premier temps, Gérard Prato, après avoir évoqué les nombreuses absences de Pierre Bouldoire à l’Agglo, s’est empressé d’affirmer sa « vision plus pragmatique » des choses de la commune, en peignant la situation financière de Frontignan, avec sa dette, ses investissements et son auto-financement qui tiennent la route, grâce aux aides du département (dont Pierre Bouldoire est vice-président – « …donc, ça aide » !) mais surtout grâce à l’augmentation des impôts locaux.
Et M.Prato d’évoquer alors les charges de personnel qui représentent 60% du fonctionnement, le CCAS, qui coûte 1,6 M d’euros et les 500 000€ de subventions aux associations, avant d’affirmer qu’ « il ne fera pas de promesses qu’il ne pourra pas tenir »
Après un petit intermède de la probable directrice de campagne, Guilaine Touzellier, qui a dit toute sa confiance pour confirmer  « la belle première campagne de 2014…qui a donné 43% à Gérad Prato, alors que Pierre Bouldoire, avec ses alliés n’a fait que 56,9% », la première question est venue du public.


1)        Où il est question de financements
En forme de reproches, un monsieur évoque la hausse de la taxe foncière, le soutien du maire à SOS Méditerranée et le financement public de l’Institution Ste Thérèse.
M.Prato : «  l’opposition a voté contre l’augmentation des impôts locaux. Mais devant le désengagement de l’Etat et le poids supplémentaire pour les collectivités locales, M.Bouldoire ne fait rien pour attirer les entreprises et le chômage augmente, la commune se paupérise…il faut ouvrir les yeux.. »
Et Gilles Ardinat de préciser que Béziers et Beaucaire, d’obédience RN, ont baissé les impôts locaux alors que les municipalités PS les ont augmentés.
2)         Où il est question d’environnement :
Un monsieur de souligner « la cabanisation en Gardiole et le véritable bidonville des jardins partagés (de Méréville NDLR) et des joueurs de cartes menacés au bord du canal par des « riverains »…
M.Prato : « Des voix électorales sont négociées avec ces personnes à problèmes… »
    3)   Développer la ville
Une brave dame vante les qualités de la ville,  « pittoresque.. plage magnifique…atouts touristiques…     mais parfois, impossible de manger une glace…les forains du marché ne font plus ien…il faut développer cette ville… ».
          M.Prato : Oui, il faut faire des choix et il y a autre chose à faire que de planter des palmiers à la plage.
     4)    Où il est question de sécurité.
           Dans un lotissement près de la déchetterie,
            « les cambriolages sont hebdomadaires » 
     M.Prato : la police municipale a été renforcée, la nationale a peu de moyens. « On sait qui c’est mais…pas de vagues …même devant les agressions physiques, les dealers  (de Marseille) à la plage et même des trafics d’armes… Une solution alors : les 3X8 pour la police municipale ? Mais surtout, regardez ce que font les polices municipales de Béziers et Fréjus…. »
5)    Retour aux finances : 
       Devant l’augmentation des taxes locales et des charges de personnels, on suggère de ramener ces dernières de 60 à 40%. Est aussi évoquée « l’anarchie » dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme), des rues mal entretenues, avec un personnel du service de nettoyage, parfois quelque peu….défaillant  et un certain manque de cohérence dans l’organisation du nettoyage (sur le marché).
M.Prato « Le tableau des effectifs municipaux sont une vraie nébuleuse…deux nouveaux directeurs généraux ont été nommés…des efforts doivent être faits pour être plus proche des personnels et les contrôler. Nous ne ferons pas de miracles mais ferons le maximum pour améliorer la situation… »        
6)   Le cinéma arrive sur le tapis.
      6 salles pour le futur miniplexe dans les chais Botta ( achetés 80 000€ il y a deux ans et qui dorment toujours)..    248 places de parking prévues sur la Mobil (« qui ne sera pas dépolluée avant 2023 »)…53 places rachetées par le miniplexe à proximité, pour pallier le retard..
M.Prato : .. « Un Cinémistral peu fréquenté, qui ne tiendrait pas sans subventions…Il ne faut pas partir dans des délires avec ces 6 salles…Je ne crois pas au miniplexe… »
7)    Urgences pour la santé :
Un nouveau citoyen frontignanais qui se dit « heureux de pouvoir s’exprimer » propose à cors et à cris, un projet de création d’un Centre Médical de Santé et d’Urgences sur place, pour surseoir aux défaillances possibles dans les appels aux services actuels et répondre aux besoins d’une population de 23 000 habitants.
Cool   Culture et Festivités :
       Là, la disparition du Festival du Muscat est regrettée… « on met 16 ans de festivités à la poubelle..les gens vont à l’extérieur…On ne voit plus Pierre Bouldoire…. »
M.Prato « Nous allons confier ce domaine à des pros, qui vont faire des propositions, pour redonner vie à cette ville..»
9)  «  Les cantines sont chères, les ALAE ont augmenté.. »
M.Prato : «  5,30€, oui, c’est dur pour les familles…M.Bouldoire dit que c’est la faute de l’Etat, qui donne moins…. Mais depuis l’élection de M.Demoulin (LREM) à la députation…M.Bouldoire navigue habilement… »
Et d’ajouter  « qu’il faut que la ville trouve des entreprises et des emplois, pour qu’elle soit le premier employeur du territoire ».
10)   Que d’eau, que d’eau…
 Des personnes se disent touchées par des inondations dans certains quartiers (proches coopérative). M.Loué parle du « pluvial », pas toujours à la hauteur de l’urbanisation avec ces buses rondes ou carrées…
Les lotissements privés et publics poseraient aussi certains problèmes, compliqués parfois, pour leur entretien mais là encore, les finances manquent.
11) Ah, ce FIRN !
M.Prato  et son public : Le FIRN coûte cher (150 000€) et rapporte peu. M. Prato n’y est pas favorable… « on peut faire autre chose de plus intéressant…comme un festival de BD pour les enfants »…
12)  On s’approche de la fin de la séance, en évoquant « une zone bleue pour le parking du Plan du Bassin et quelques passe-droits dans le secteur du canal pour un mobile-home… »
Un monsieur de Sète termine sur une note en demi-teinte  « Je suis content d’être venu ici, car à Sète, on ne réunit pas autant de monde… ». M.Ardinat de dire alors que « Sète, c’est autre chose… » avant qu’un apéritif amical ne soit servi à l’assistance présente.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum