FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[ France ]Identité nationale et immigration inversons la pro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

aline

avatar
Envoyé spécial
Envoyé spécial
Appel du réseau TERRA :
Identité nationale et immigration :
inversons la problématique !


http://terra.rezo.net/article602.html

Les huit personnalités qui viennent de démissionner du projet de Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI), particulièrement compétentes sur l’histoire de l’immigration mais aussi de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie, en France, ont rappelé avec raison que la création d’un Ministère associant dans son intitulé identité nationale et immigration « s’inscrit dans la trame d’un discours stigmatisant l’immigration et dans la tradition d’un nationalisme fondé sur la méfiance et l’hostilité aux étrangers, dans les moments de crise ». Nous approuvons également l’Association française des anthropologues lorsqu’elle rappelle que « lorsque l’État s’empare du thème de l’identité nationale, c’est partout une incitation directe au mieux à la xénophobie, au pire à des violences entre groupes d’origines différentes. »

L’invention d’un nouveau Ministère n’est en effet pas un acte neutre mais un acte de gouvernement à forte portée idéologique. Il institutionnalise un système de pensée, légitime les discours et les actes qui s’y réfèrent, tant des fonctionnaires que des citoyens, et active l’action publique dans un sens déterminé. De quel système de pensée procède le positionnement, au plus haut niveau de la hiérarchie symbolique et administrative de l’Etat, de l’identité nationale face à l’immigration, mais aussi face à l’intégration qui concerne tous les étrangers et leurs différences et face au codéveloppement ainsi officiellement réduit à un dispositif antimigratoire ?

Par ce cadrage idéologique et par les politiques qui en résulteront, la création de ce Ministère va enraciner plus encore dans notre culture politique l’opposition entre la question nationale et le fait migratoire. Il risque d’ouvrir une nouvelle page de notre histoire, celle d’un nationalisme d’Etat et d’une xénophobie de gouvernement tendant à stigmatiser l’étranger comme un problème, un risque, voire une menace pour l’intégrité ou l’identité nationale.

Si, au contraire, la finalité politique de ce gouvernement et, plus largement, des élites dirigeantes de ce pays, est de réduire ce risque, il leur incombe alors d’examiner l’hypothèse d’une problématique inversée : s’il y a un problème entre l’immigration et l’identité nationale, il provient de la place qu’occupe aujourd’hui, au terme d’une évolution de plusieurs décennies déjà, l’enjeu national dans les débats politiques. De même que l’antisémitisme ne résultait pas d’un "problème juif", la xénophobie qui s’exprime aujourd’hui ne résulte pas d’un "problème migratoire" mais d’une montée en puissance des idéologies xénophobes dans nos cultures politiques.

Nous appelons par la présente l’ensemble des institutions d’enseignement et de recherche, y compris les professeurs d’écoles, de collèges et de lycées, les revues de sciences humaines et sociales, les journalistes de la presse écrite, de la radio et de la télévision, les organismes de réflexion affiliés à des partis politiques, syndicats et associations à assumer leurs responsabilités intellectuelles dans un tel contexte historique.

Nous les appelons à ouvrir, organiser et animer systématiquement, selon des modalités propres à chacun, un vaste chantier national de recherche, de débat et de réflexion sur les orgines des nationalismes, xénophobies et discriminations ainsi que sur les causes de leurs réapparitions périodiques dans l’histoire de l’humanité. Dans les cinq ans qui viennent il conviendra d’analyser particulièrement le rôle que peuvent jouer les institutions publiques dans l’exacerbation de ces phénomènes sociaux.

Le réseau scientifique TERRA
(Travaux Etudes et Recherches sur les Réfugiés et l’Asile)
http://terra.rezo.net/article602.html

Voir le profil de l'utilisateur

Français


Membre chevronné
Membre chevronné
Il risque d’ouvrir une nouvelle page de notre
histoire, celle d’un nationalisme d’Etat et d’une xénophobie de
gouvernement tendant à stigmatiser l’étranger comme un problème, un
risque, voire une menace pour l’intégrité ou l’identité nationale.

Parce que ce n'est pas le cas, souvent?

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Français a écrit:Parce que ce n'est pas le cas, souvent?

Dans les discours politiciens oui. L'officialiser par l'intitulé d'un ministère, c'est le légitimer aux yeux de la population et notamment aux yeux des extrémistes et autres personnes influençables pour qui la désignation d'un bouc émissaire demande moins d'efforts que l'étude de la situation économique et sociale de la France et du monde.

Voir le profil de l'utilisateur

Français


Membre chevronné
Membre chevronné
Je ne crois pas que ce minister va mettre tout le monde dans le meme sac. Je pense, qu'au contraire, il va "faire un tri", ce qui évitera cet amalgame qui existe en ce moment.

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
Cela veut il dire que tu estimes que l'analyse du CNHI et de l'Association française des anthropologues est infondée ?

Pour ma part, je trouve l'analyse judicieuse car d'autres ministères, et c'est là où sarkozy et son équipe font encore preuve d'une grande habileté politicienne, présentent les mêmes similitudes : le ministère du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat par exemple. On ne peut pas etre contre, etant donné que ce ministere parle des eventuelles richesses qui pourraient etre notres ! Oh merveille ! plus de pognacs ! et bien cette façon de concilier ces termes va permettre de mettre en place des politiques economiques et sociales qui seraient innacceptables habituellement ! Si tu veux en savoir plus sur cette façon de modifier la perception des choses, je te conseille de lire "la LQR de eric hazan" petit bouquin qui se lit assez rapidement et qui se trouve à la bibliotheque de Frontignan.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum