FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Arthur Roques: un homme, une vie, une épopée (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial


Un auditoire des plus attentifs pour écouter Simone et Jacques Pons au "Because"



En quelque sorte légataire des souvenirs de la famille Roques par sa tante, l’une des deux filles d’Arthur Roques, le grand –père de son mari, Jacques Pons, Simone Pons, après la vidéo sur le cadre de vie de notre bagnard, a lancé : « Il est là parmi vous ce soir » et c’est vrai, elle a fait revivre cet homme et ce passé dans une page d’Histoire de notre pays au début du XXè siècle.

Né en 1852, Arthur Roques est très tôt délaissé par des parents pas très présents. Elevé par sa grand-mère, il se lance très jeune dans l’errance et les premiers petits délits.

Arrive la guerre de 1870 et il s’engage dans l’Armée française mais déjà son esprit contestataire, anarchiste et pacifiste, le fait déserter.. Arrêté, il est jugé et condamné à 10 ans de réclusion à Belle-Ile.

En 1880 Arthur Roques se révèle comme un homme instruit, en droit, en langues étrangères, en mathématiques, en lettré, quoi. Libéré, direction Béziers puis Sète où il entre dans une entreprise de fiacres et calèches. Il fait connaissance de sa patronne, Marie, pour se marier avec elle. Mais arrivent les premiers tramways (déjà !) et l’entreprise périclite. Direction Montpellier, en 1894, pour des petits boulots..

1895, il arrive à Marseille où Roques devient typographe. Il fréquente alors les anarchistes, proches de son esprit.

En1899, c’est « l’affaire du Mont de Piété », où Roques, déguisé, se fait passer pour un commissaire de police au Mont de Piété et rafle quelque 400 000 francs- or de bijoux., pour le compte de la société secrète à laquelle il adhère, « les Travailleurs de la nuit ». Au procès de son ami Jacob, Maurice Leblanc s’inspirera de cette histoire pour créer son héros, Arsène Lupin.

Roques va alors changer de nom et se marier avec Julia, la fille de sa femme Marie. Et c’est avec Julia et deux autres compères qu’il va se lancer dans la fausse monnaie, avec la complicité de forains. Mais l’affaire va mal tourner. Roques est arrêté et endosse toutes les responsabilités en blanchissant tous ses complices, qui seront libérés.

Alors Roques va commencer à faire preuve de tous ses dons d’orateur, en plaidant sa cause en véritable avocat et en tribun flamboyant qu'il est. Puis il va écrire au président de la République, Emile Loubet, en le tutoyant comme un citoyen, mais en homme de cœur et d’honneur..

Condamné à 10 ans de bagne à Cayenne, Arthur Roques est embarqué en 1903 à l’île de Ré.

Le « dangereux révolté anarchiste » , rasé, est mis au pain sec en fond de cale puis au cachot pendant six mois à l’île du Salut, à Cayenne.

Il va alors connaître toute la noirceur des difficultés de la vie de bagnard mais tout en se tenant « peinard », son seul but, comme celui de ses copains étant l’évasion ! Mais en homme de plume infatigable et en penseur de sa condition, il veut aussi écrire un livre noir sur les turpitudes de l’administration pénitentiaire.

En 1905, il participe à l’évasion de deux de ses camarades. Puis il écrit, il écrit, pour survivre. Enfin, vient son tour, pour « la belle » mais ça tourne court et le voilà reparti pour l’île du Salut. Une deuxième tentative d’évasion, avec tout ce que cela comporte de mésaventures avec les amérindiens, le fleuve, les combines de toutes sortes, va encore rater.

Avec tout cela, Roques ne sera libéré qu’en 1917, pour échouer à Cayenne, esseulé, abandonné de la famille et des anciens amis qui ont prospéré à Paris. Roques aura bien du mal à obtenir des nouvelles de sa femme Julia et de ses deux filles de 20 ans, Olga et Yvonne et moura de gangrène en 1920 à Cayenne, Julia ne lui survivant que d’un an.

Olga épousera Marcel Pons de Sète et son fils Jacques est celui qui nous a lu au Because ce jeudi soir, les lettres d’une extraordinaire intelligence de ce malfaiteur au grand cœur, qui sans les aléas malheureux de sa vie avait bien des atouts pour devenir tout autre chose que ce qu’il est devenu.

Voir le profil de l'utilisateur

thierrysix

avatar
Membre chevronné
Membre chevronné
toute l'histoire de "l'affaire du mont de piété "ICI

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum