FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


INFOS
VILLE

INFOS PRATIQUES

TOURISME

ECOCITOYENNETE
ANNUAIRE ASSOCIATIONS



Derniers sujets
» Triathlon demain jeudi 12 juillet aux Mouettes
Mer 11 Juil 2018 - 19:04 par P.Aime

» Climat et Transition au Cinémistral
Sam 30 Juin 2018 - 9:32 par P.Aime

» Paroles, paroles...pour les Calmette.
Mar 26 Juin 2018 - 13:28 par P.Aime

» Le 68è Musc'art sur Mediaterranée
Sam 16 Juin 2018 - 10:12 par P.Aime

» FINALE CHAMPIONNAT DE FRANCE BENJAMIN DE ROLLER-HOKEY
Ven 8 Juin 2018 - 21:04 par frontignanais

» 68è Musc'art demain à Côté Mer
Mer 6 Juin 2018 - 13:11 par P.Aime

» Patience, au bar!!!!!!!!!!
Dim 3 Juin 2018 - 18:32 par P.Aime

» Les jeunes de l'école de théâtre Ah Bon? progressent
Mer 30 Mai 2018 - 20:28 par P.Aime

» Musc'art 67 avec Patrick Jean
Ven 11 Mai 2018 - 10:06 par P.Aime


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Véronique Agostini: le papier, insolite et poétique

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial


Quatre ans de travail pour une magnifique exposition et dans une salle remarquable


C’est vendredi dernier 21 septembre qu’a eu lieu au Foyer des Campagnes de Poussan, avec l’appuis exceptionnel de sa municipalité, le vernissage de l’exposition « Le papier, chemin de vie » de l’artiste frontignanaise, Véronique Agostini.

Les œuvres de l’artiste sont valorisées par le cadre impressionnant de cette salle, véritable temple pour l’expression des créateurs.

L’artiste frontignanaise emprunte des sentiers artistiques originaux et cette passionnée du papier végétal ose des textures inédites tout en nous faisant découvrir cette technique ancestrale, réactualisée et modernisée.

Le papier végétal, le « lokta », qui lui parvient du Lhassa, est un matériau vivant qui captive l’artiste, laquelle le transforme en sculptures végétales lumineuses, autour d’un thème, d’un lieu, d’un événement ou d’un livre.

Ce support de création inhabituel offre à l’imaginaire de l’artiste un support original. Alors on rencontre des « suminagashis » ou encres flottantes puis une œuvre conceptuelle en forme d’installation de quarante bols ( la symbolique du chiffre 4 est d’ailleurs expliquée) faits de papier recyclé, dans lesquels on trouve une ancienne œuvre éphémère, sauvée in extrémis et déposée dans ces bols en petits rouleaux où sont écrits des textes de Christian Bobin, des textes qui deviennent donc des « nourritures spirituelles »…..

Autres techniques aussi utilisées : le papier marouflé sur bois, sur métal, le raphia, des dentelles végétales, autant de procédés décoratifs inspirés qui deviennent des « boucliers végétaux », des « graines et sols » , des « follicules » et des objets très aériens qui mettent en valeur les fibres par transparence.

Le cycle sur la Gardiole joue sur une palette de végétaux particulièrement contrastée et rend un hommage des plus fins à cette terre ensoleillée.

Sous une facilité apparente, l’artiste fait l’effort de l’extrême difficulté d’arriver à la forme pure et évidente. Cette simplicité originelle est reconquise au prix d’immenses efforts et l’on sent cette fascination de l’artiste pour cet art du papier, un papier fabriqué depuis des siècles par les habitants du Népal et du Bhoutan qui sur les hautes montagnes de leurs régions, prélèvent l’écorce du « lokta ou Daphnae Papyracea », un arbuste qui pousse entre 2500 et 4500m d’altitude. La pérennité et la splendeur de ce support remarquable fascine cette artiste qui fait en quelque sorte de l’art équitable.

Indirectement, le public ressent le mirage de cette invitation à voyager au bout du monde, à travers ce papier pratiquement indéchirable et qui se conserve pendant de très nombreuses années. Véronique Agostini se voit bien parmi la même famille de ces artisans de l’Himalaya qui pratiquent cet art millénaire.

On peut aussi apprécier les teintes chaudes, la brillance soyeuse et les marbrures des œuvres exposées, ainsi qu’à l’entrée, l’arbuste buissonnant de la vie qui attend qu’on lui accroche des souhaits, comme le font les Asiatiques. Alors, on peut réfléchir à la création du monde….

L’exposition est visible, au Foyer des Campagnes (bien indiqué en entrant à Poussan, venant de Frontignan), jusqu’au 10 octobre, tous les jours, de 16h à19h.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum