FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Poésie: Deux "Pierre" dans les lumières du Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Francoli


Envoyé spécial
Envoyé spécial
¨
Mon ami Pierrot …prête -moi ta plume






Ce vendredi 12 octobre au Centre Culturel « François Villon », l’association « Humanisme et Culture » a reçu, pour « A la santé des poètes », deux invités de marque :Pierre Dhainaut et Pierre Oster, qui on lu leurs poèmes et évoqué les œuvres de Claire Malraux ,Georges Drano et Jean Malrieu.

La rencontre a été présentée par Nicole Drano Stamberg et Georges Drano qui ont lu des chroniques avisées sur leurs amis en tant que connaisseurs et auteurs de poèmes eux-mêmes..









De gauche à doite: Nicole Drano, Pierre Oster, Pierre Dhainaut et Georges Drano



Le Carnet des Lierles N° 62 édité par l’association frontignanaise s’ouvre avec une page de réflexions rédigée par Pierre Mamier (le troisième Pierre de la soirée !) intitulée : « Poésie, Philosophie et journalisme » pour répondre à la question « Et la santé des poètes comment ça va ? ».

Et P.M de répondre, après lecture de sa petite histoire: « Oui, la poésie est partout dans la vie, donc dans le journalisme , si on le veut. Comme un jeu d’écriture .Ou comme un outil pour dire la sincérité du ressenti.Et personne ne peut y échapper .La poésie est l’oxygène de l’écriture pour qu’elle existe .Sans poésie ,pas de journalisme…ni de philosophie donc ! »conclut cet ex-correspondant local de presse pour « Le Progrès » de Lyon, « Paris-Normandie » et « Midi Libre » de Frontignan dans sa vision très personnelle de la poésie.







Les "Amis de la Poésie" avaient battu le rappel pour cette soirée





Pierre Dhainaut et l’éthique scrupuleuse de la création :

A ses débuts Pierre Dhainaut rencontre André Breton, mais plus tard il choisira une autre voie, indiquée par Jean Malrieu ,chantre du monde ,qu’il présentera au public un peu plus tard dans la soirée.

"Souffleur de vers inspiré", comme l'a dit Georges Drano, éternel « apprenti »des miracles du monde , Pierre Dhainaut se bat pour acquérir une vraie liberté , en repoussant très loin les frontières de l’imaginaire et des mots : « Lumière qui nous imprègne par les livres./Ce que la vie n’a pas ouvert, la mort nous le refuse./Tempête assourdissante où s’obstine à tinter une clarine. »(L’air de nos traces). On aurait voulu en savoir plus sur un auteur de cette valeur, qui méritait à lui tout seul un débat avec un public curieux et amateur de poésie.



Pierre Oster : un esprit dans les lumières de la terre



Et un des plus importants poètes français « extrême contemporain. »

Voici un poète à l’oeuvre ample, à la poésie totalement libre, qui dévoile son enchantement ou ses doutes, avec un faux- air passéiste , romantique par excellence . Une petite révolution par les temps qui courent !

Métaphysicien dans l’ âme , en quête de la pierre philosophale , Pierre Oster nous emporte avec lui dans les entrailles de la terre, mené par un fort désir instinctif ,de pouvoir ralentir en quelque sorte le Temps, pour mieux contempler l’ anima mundi : « La Terre , les rochers…Les rochers …Les rochers, les maisons/La nuit même ,/La plaine et la mer fondent un savoir/proche des murs./Puis , là-bas , le soleil masque sa solitude avec /la nudité des choses,/Brise le ciel des flaques,échafaude un bûcher/sur un lac./



Pierre Oster a lu avec talent des poèmes de Georges Drano , l’ami du Sud, qu’il apprécie depuis des années, et de Claire Malraux , poétesse et traductrice d’Emily Dickinson.

« Derrière les buissons la table de terre est/mise ,elle s’étend jusqu’aux clôtures où il /faut passer l’un après l’autre pour/atteindre la prairie,nappe de verdure ouverte pour ceux qui lèvent leur verre à la santé des arbres ».(Georges.Drano dans « Premiers soleil sur les buissons-Inédits)

Deux invités étonnants de simplicité que ces deux auteurs reçus vendredi, pleins d’économie dans leurs mots, faisant surgir des images dans une nécessité issue de leurs aventures humaines, « secouées » au sein d’une langue, qui laisse couler les torrents de leur inconscient , leur mémoire et leurs trouvailles solennelles .

Prochaines rencontre poétique : le 7 décembre avec Jean Baptiste Para et Christian Prigent.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum