FORUM FRONTIGNAN site officiel des citoyens

Forum Frontignan - Site officiel des citoyens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Interview de Jean-Yves Bresson, artiste peintre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Pierrot34


Membre éclairé
Membre éclairé
Jean-Yves Bresson préside aux destinées de l’association des « Tendancielles » qui exposent leurs œuvres à la galerie de la rue Victor Anthérieu. Si vous voulez connaître un peu mieux l’artiste, sa vision de la peinture et quelques « secrets » le concernant, voici les réponses à quelques questions qui lui ont été posées.



1) Qui êtes-vous ? Pour le savoir, il faut d’abord se regarder dans un miroir. On y voit son image, mais elle n’exprime pas tellement sa personnalité. On regarde alors à l’intérieur de soi, et, cette fois, on se reconnaît. Je pourrais faire un tableau abstrait de ce que je vois là, mais personne ne me reconnaîtrait, on croirait que j’ai esquivé la question. Pour vous dire qui je suis, j’ai donc fait mon autoportrait, en peignant, avec ma sensibilité, une sorte de mélange de ces deux « moi ». On pourrait rendre l’autoportrait obligatoire, c’est mieux qu’une carte d’identité.

2) D’où venez-vous ? Je suis un mammifère, donc je viens du ventre de ma mère. C’est là que j’ai compris la douceur et la fragilité de la vie.

3 ) Lesquels des endroits du monde avez-vous préférés, et pourquoi ? J’ai eu la chance de voyager dans le monde entier. Voyager, c’est regarder la vie avec disponibilité, avec recul (tremblement de terre au Japon) et à travers les yeux d’autres cultures ; c’est aussi expérimenter les choses sous un autre angle, traverser le désert en bateau (sur le Nil), les gratte-ciel en hélicoptère (Manhattan). Découvrir l’inconnu… voilà ce que je préfère.

4) Avez-vous de bons souvenirs de vos débuts en tant que peintre ? A 18 ans je préparais les Beaux Arts à Paris dans l’atelier d’un grand peintre. Un jour, il m’a montré comment peindre une danseuse. Il avait un pinceau rond, charnu et pointu, qu’il faisait danser sur la toile, avec des gestes souples des doigts et du poignet, qui accompagnaient avec sensualité les mouvements du pinceau, comme un danseur qui laisse s’exprimer sa partenaire tout en la guidant. C’est à ce moment là que j’ai entrevu le plaisir de peindre.

5 )Comment concevez-vous votre travail de peintre ? Un explorateur ne se contente pas de ce qu’il trouve, il cherche autre chose. Peindre, c’est se mettre dans le noir, seul, brancher la musique et danser en laissant libre cours à son imagination : si vous le faites bien, « faire » et « imaginer » sont simultanés, équivalents ; rêve et réalité se confondent.

6) Quels matériaux utilisez-vous pour créer ? Toute création est un mélange. J’utilise surtout deux matériaux : le désir et la frustration. Leur combinaison donne des choses étonnantes.

7) Quels sont vos thèmes de prédilection ? Je peins le changement, le rythme, la mutation, la transformation, la modification, la stratégie, la progression, mon cheminement

Cool Quand vous commencez un tableau avez-vous une idée préétablie ou pas du tout ? Oui ! Au départ, elle se présente, elle me plaît, on s’habitue l’un à l’autre (si elle veut bien). Plus tard ? Ce sont les premières approches, les espoirs que l’on caresse, les premières esquisses de ce qu’on veut faire. Malgré le désir d’aboutir, il faut savoir être patient, prendre son temps pour que l’accord se fasse. C’est l’acte de peindre. Après : je suis comblé (si tout s’est bien passé). De toute façon : je recommencerai !

9) Dans vos mondes, on ressent une démarche inédite, est-elle volontaire ?

J’utilise l’Art, délibérément, pour développer une démarche tout simplement personnelle. Chacun est unique. Rien n’est plus inédit, rien n’est plus respectable, que la sensibilité d’une personne.

10) L’acte artistique est-il indissociable du politique ? La société a besoin de lois, d’us et coutumes, pour que chacun puisse s’épanouir. Ces règles, préférables à la loi du plus fort, sont quand même pesantes. L’Art est une soupape de sécurité qui ouvre un autre espace où la liberté individuelle ne connaît de bornes que celles que je me fixe, et de barrières que celles que je n’ose enjamber. L’acte artistique est l’affirmation d’une liberté personnelle, une émancipation. Plus nombreux seront ceux qui pratiquent un Art, plus il y aura de citoyens libres et respectueux d’eux-mêmes et des autres, et plus la société sera démocratique.

11) Quels types de rencontres désirez-vous vivre sur Frontignan ? J’organise des rencontres d’Art, du moins des situations qui les rendent possibles, des expositions permanentes où j’accueille le public à l’Espace Bresson, 30 Bd V. Hugo. Les échanges autour des œuvres sont profonds, authentiques, ils touchent vite à l’essentiel. Ces rencontres se prolongent et se renouvellent. Je fais tout pour les multiplier avec notre association Les Tendancielles.

12) Quelles sont vos prochaines orientations ou projets ? Mon projet artistique global est de donner libre cours à ma fantaisie, pour qu’il se passe toujours quelque chose de nouveau. J’essaie en ce moment d’écrire et de peindre comment se produit la création, de façon pratique et illustrée.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum